ORGANISTES PENDANT LES CENT DERNIÈRES ANNÉES

L'église actuelle de Memramcook a été témoin de nombreux événements, à n'en pas douter. Parmi les personnes du milieu qui ont contribué de façon tangible et audible à ces événements, nous trouvons en premier lieu, une liste impressionnante d'organistes. Le premier, en tête de liste, fut le professeur Léon Ringuette (1881). Il paraîtrait qu'il y eut un Monsieur Boissy du Québec qui agit aussi comme organiste dans ces années-là. Julie Michaud, épouse du Dr Edouard Gaudet, lui aurait succédé en 1885. Puis, ce fut le tour de Sylvère Arsenault, d'abord étudiant, puis Père de Sainte-Croix. (II était natif de l'Île-du-Prince-Edouard). Son successeur fut un autre étudiant de l'Ïle-du-Prince-Edouard en la personne de Benoit Poirier. Ce dernier débuta au Collège St-Joseph à l'âge de douze ans. Il devient, par la suite, organiste à l'église Notre-Dame de Montréal pendant 50 ans. Mad. Julie Michaud-Gaudet reprit sa fonction en 1898, suivie de son fils, le futur Dr. Cami!le Gaudet, et de Corinne Léger, première épouse d'Elphége Léger.

En 1907, Sr. Yvonne Gaudet assuma le poste, et en 1911, Mad. Héloise Belliveau (Gaudet) lui succéda jusqu'en 1952. Pendant cette longue période, plusieurs autres organistes vinrent prêter main-forte à Madame Belliveau. Mentionnons, entre autres, le P. Camille Doiron, le Fr. Léopold Taillon, le Frère Rogatien, et le P. Quenneville. C'est d'ailleurs ce dernier qui fut invité à donner le concert d'inauguration du nouvel orgue Casavant en 1954. Depuis le départ de Madame Belliveau, plusieurs autres organistes ont, tour à tour, assumé la tâche d'organiste. Il s'agit de: Lise Gaudet, Suzanne Cormier, Bernadette LeBlanc, Pierrette Léger, Charles LeBlanc, Sr. Cécile LeBlanc et Géraldine Cormier, l'organiste en poste depuis 1964. Charles LeBlanc poursuit ses études musicales à l'Université McGill de Montréal depuis trois ans. Mad. Géraldine Cormier est l'organiste attitrée depuis 1964.

II est intéressant de noter que le nouvel orgue Casavant, installé en 1956, remplace celui qui avait servi depuis 1874, et qui fut acheté d'une église anglaise de Saint-Jean, N.-B. Il s'agissait, alors, d'un orgue Laurillard.

Renseignements de Vital Gaudet rédigés par Donatien Gaudet.