LES PETITES SOEURS DE SAINTE-FAMILLE

Samedi, le 31 janvier 1981, sa Sainteté Jean-Paul II signait le décret qui déclare officiellement Mère Marie-Léonie Paradis, vénérable, en proclamant l'héroîcité de ses vertus. Avec les filles spirituelles de Mère Léonie, les Petites Soeurs de la Sainte-Famille qu'elle a fondées ici à Memramcook avec le Père Camille Lefebvre c.s.c., les paroissiens de la Vallée entière se réjouissent de cette bénédiction.

Née à l'Acadie, près de Montréal en 1840, Léonie Paradis entrait au couvent des Marianites de Sainte-Croix à Saint-Laurent, à l'âge de 14 ans. Elle était admise à la profession religieuse en 1857 et elle enseigne pendant quelques années aux Etats-Unis. Dès 1874, elle est appelée à Memramcook par le Père Lefebvre pour diriger les jeunes acadiennes en service du collège; c'est là qu'elle fonde officiellement, le 31 mai 1880, l'Institut des Petites Soeurs de la Sainte-Famille voué au service des prêtres.

A son arrivée à Memramcook en 1874, Soeur Léonie avec une autre soeur de Ste-Croix et quatre novices de langue anglaise et quelques postulantes acadiennes occupent une partie de l'ancien presbytère. A ce moment Soeur Léonie couchait dans un lit-coffre qu'elle avait commandé sur mesure. Au réveil, elle avait souvent l'impression d'être dans un cercueil.

Mère Marie-Léonie

À la mort du Père Lefebvre le 28 janvier 1895, le jeune institut comptait près d'une centaine de religieuses. Mais Mère Léonie était toujours à la recherche d'un évêque qui approuverait la nouvelle communauté: l'évêque de Saint-Jean, N.-B., Mgr Sweeny le refusait, craignant que cette humble communauté acadienne devienne fardeau pour le diocèse. Un concours de circonstances providentielles voulut que ce soit l'évêque de Sherbrooke, Mgr Larocque qui accueillit les soeurs de Mère Léonie et leur accorda la reconnaissance diocésaine. Le 5 août 1895, Mère Léonie transférait la maison-mère et le noviciat de ses soeurs de Memramcook à Sherbrooke. C'était la peine dans l'âme qu'elle dut poser ce geste; mais elle ne devait pas abandonner son Memramcook où elle avait consacré le meilleur de ses années. Elle y revint chaque année visiter ses filles et les paroissiens qu'elle avait tant aimés. Le 26 janvier 1896, fête de la Sainte-Famille, Mgr Larocque reconnait officiellement la jeune communauté dans son diocèse

L'Institut des Petites Soeurs de la Sainte-Familie s'est développé de façon remarquable à travers le Canada (50 maisons), 14 maisons aux Etats-Unis, 5 au Honduras (en Amérique latine) et 2 à Rome. En 1981, il y avait 770 religieuses vivantes et 828 décédées depuis la fondation. Memramcook a fourni plus de 70 jeunes filles à l'Institut des Soeurs de la Sainte-Famille. Par ailleurs nous avons été généreusement desservis par ses religieuses dévouées. Elles ont toujours été au service du Collège Saint-Joseph à Memramcook, jusqu'en 1966, l'année de sa fermeture. Les soeurs ont suivi les religieux de Sainte-Croix à leur maison sur le campus de l'Université à Moncton. Il fallut attendre deux autres années pour combler le vide causé par le départ des soeurs de Memramcook; depuis le 6 août 1968 trois religieuses de la Sainte-Famille se dévouent au presbytère au service ménager du presbytère, de la sacristie et de la prière pour les prêtres et les paroissiens, dans l'esprit de leur sainte fondatrice Mère Marie-Léonie.

Sr Aline Paquet et Sr Anne Cyr

Verrière

Les Pères de Sainte-Croix et les paroissiens de Saint-Thomas de Memramcook expriment leur vive reconnaissance à ces femmes dévouées.

Louis-J. Boudreau, c.s.v