MISE EN OEUVRE DU CONCILE VATICAN II

Le Père René Lauzon devint curé en 1966, l'année de la fermeture du collège à Saint-Joseph et de son transfert définitif à l'Université de Moncton. Le Concile Vatican II venait de se terminer l'année précédente et c'était la période de transition dans l'Eglise. Le Père Lauzon avec une équipe de deux vicaires devait voir à l'implantation progressive des décisions de Vatican II chez nous. Réformes en liturgie; simplifications dans l'aménagement de l'église, plus grande participation de l'assemblée dans le chant, formation du Groupe Rythmé avec le Père Emery Brien. Introduction de la cathéchèse aux adultes avec le P. Sylvio Doiron en 1967, organisation d'un programme renouvellé de catéchèse dans toutes les écoles primaires et secondaire de la Vallée, surtout avec le P. Brien. Les transformations dépassaient cependant ces secteurs: on introduisit une participation élargie des paroissiens dans la gestion des affaires paroissiales et la pastorale en général avec l'établissement d'un conseil paroissial élu et des comités. Un groupe de prière du renouveau charismatique se réunit tous les mercredis soirs depuis 1971: ils sont plus de cent.

Les paroissiens sont fiers de leur belle vieille église qui rappelle le lien avec leurs ancêtres dans la foi et leur désir de se rassembler dans un édifice avec un caractère de sacré. Durant les 15 dernières années, bien des efforts ont été faits pour conserver et améliorer l'église, le presbytère et l'environnement. Tout récemment en 1976, on a installé des verrières dont les motifs rappellent l'histoire religieuse de la paroisse, les fondations de communautés chez nous et les grandes dévotions des ancêtres. En même temps, les artistes des Arts Religieux de Québec ont peint la fresque du Christ glorieux dans le sanctuaire.

Depuis 1980 on étudie le projet de réparer nos cloches centenaires cette année. M. Goudreau de Charny doit effectuer les réparations nécessaires et électrifier la sonnerie des cloches pour qu'on les entende plus souvent aux grands événements de la vie chrétienne. Le projet de plus de 12,000 $ sera le cadeau que se feront les paroissiens à l'occasion du bicentenaire. De 1966 à 1974, le père Lauzon fut assisté des vicaires, c.s.c.: P. Guy Léger, natif de Saint-Joseph (1966-67), Zoël Landry, natif de College Bridge (1966-68), Sylvio Doiron, natif de Paquetville (1967-69), Emery Brien, natif de Shemogue (1968-80) et de Louis-Joseph Boudreau, natif de Barachois (1969-74). Ce dernier succéda au Père Lauzon après sa démission en décembre 1974. Le Père André Richard, natif de Saint-Ignace, élu supérieur provincial en 1976, est venu se joindre à l'équipe pastorale formée du Père Boudreau et du Père Brien, la même année. Il est encore au service des paroissiens. En 1980, le Père Ulysse LeBlanc, natif de Cocagne, est venu se joindre à nous et à l'équipe de la Vallée. Les paroissiens ont vite pu apprécier son dévouement et ses qualités de pasteur.

Population catholique de la Paroisse Saint-Thomas

Depuis la division de la paroisse créant de nouvelles paroisses à Pré-d'en-Haut et à Lourdes, le territoire de Saint-Thomas de Memramcook a été beaucoup réduit. Du côté est de la rivière, il reste les villages de Gayton, Memramcook, le Lac, College Bridge et le Ruisseau; du côté ouest, le Chemin de Shediac, McGinley, la Hêtrière et le chemin de Dover, la Montagne (ou la Montain), Saint-Joseph et l'Anse-aux-Cormier. Ces douze villages regroupent plus de 3100 personnes. La population catholique française est de 3050 environ. On compte 800 familles catholiques et quelque 92 personnes seules parmi la population catholique. Par âge, on obtient la division suivante :

10 personnes de plus de 90 ans, 56 entre 80 et 90, 140 entre 70 et 80 ans, 238 entre 60 et 70 ans, 289 entre 50 et 60 ans, 280 entre 40 et 50 ans, 408 entre 30 et 40ans,630 entre 20 et 30 ans,585 entre 10 et 20 ans, 464 enfants de moins de 10 ans

Louis-Joseph Boudreau, c.s.c.

Sabctuaire de l'église Saint-Thomas à diverses époques