LE PÈRE HECTOR LÉGER : CURÉ DE 19491-1952

Depuis 1945, les religieux de Sainte-Croix avaient connu un nouvel essor en Acadie, leur permettant plus d'autonomie de la part de leur province-mère de Montréal. Les religieux d'origine acadienne se faisaient plus nombreux et ils commençaient à subvenir aux besoins, toujours avec l'aide de leurs confrères du Québec. Le Père Hector Léger, natif de Sainte-Antoine-de-Kent, avait été nommé supérieur de la vice-province acadienne. En 1949, il succède au Père Daoust comme curé à la paroisse Saint-Thomas: il sera assisté durant son terme des pères Paul-Marie Thériault et Arcade Goguen et du père Edgar Landry (1951-53).

Père Hector Léger

Bien que ses années à la paroisse aient été brèves, le Père Léger, avec la collaboration de ses vicaires, a donné un essor décisif à la toute récente Action Catholique. La J.O.C. en particulier a formé des chefs responsables qui sont aujourd'hui les piliers de la vie paroissiale. Depuis ces années le Service de Préparation au Mariage assiste les couples qui veulent se marier. C'étaient les années où les Cercles Lacordaire et Sainte-Jeanne-d'Arc répondaient à des urgences. Le Père Léger quittait la paroisse avec regret en 1952 pour consacrer plus de temps à la jeune province acadienne des Pères de Sainte-Croix qui se développait: on devait pourvoir à la formation de jeunes recrues, l'établissement d'un noviciat et à des écoles de formation. Le Père Léger résida quinze ans au presbytère de Pré-d'en-Haut avec son collaborateur fidèle, le Père Massé.