ÉCOMUSÉE du PATRIMOINE de MEMRAMCOOK

Les tapis crochetés

Les tapis crochetés

Exemple d'un tapis

L'origine du tapis crocheté est nord-américaine et remonte au milieu du XIXe siècle. On retrouvait cet artisanat le long de la côte atlantique, et donc ici même à Memramcook, « le hookage » des tapis était une besogne commune des ménagères acadiennes qui s’en occupaient surtout durant la saison d’hiver. Les tapis étaient le plus souvent crochetés sur de la toile de jute. Les premiers tapis étaient confectionnés sur la toile des sacs de pommes de terre ou de grain. C’était un canevas peu coûteux, largement répandu, résistant et facile à manipuler. Pour confectionner les tapis crochetés, les artisanes décousaient les poches de toile et tendaient ensuite le canevas obtenu sur un métier fabriqué par l'homme de la maison. Le tapis était ensuite fabriqué à l'aide d'un crochet spécial en utilisant quelques vêtements usés qu’on découpait en lisière tout en choississant les couleurs pour reproduire le motif voulu. Grâce à leur débrouillardise et à leur créativité, les Acadiennes développèrent des techniques et des éléments décoratifs propres à leur région. Elles concevaient elles-mêmes les motifs en fonction es événements qui ponctuaient leur vie quotidienne que ce soit des souvenirs personnels, de compatriotes, d'événements ou encore de scènes champêtres. Au début, le tapis était crocheté à cause de son utilité dans les maisons acadiennes quand on pense à la saison froide qui devait sembler sans fin pour les pionniers. Les tapis étaient utilisés partout à travers la maison, pour isoler le plancher afin de garder les pieds au chaud. Plus tard les Acadiennes se rendirent compte que le tapis avait une certaine valeur commerciale. On se souvient qu’ici à Memramcook-ouest, étant situé sur la route principale menant à la Nouvelle-Écosse, on pouvait vendre ces tapis aux gens des villes environnantes et même d’endroits éloignés. C’est en les étendant sur les clôtures en avant des maisons qu’on attirait ainsi l’attention des passants.

Voir également : http://www.civilisations.ca/cmc/exhibitions/arts/rugs/rugs02f.shtml