ÉCOMUSÉE du PATRIMOINE de MEMRAMCOOK

L'Écomusée d'aujourd'hui avec ses nouveaux panneaux


Les sites de l'écomusée sont répartis en quatre régions, tel qu'illustré et détaillé plus bas.


Sites de l'Écomusée situés sur la rive est de la rivière Petitcodiac

La première région de la rive est de la rivière Petitcodiac à être colonisée par les Acadiens après le Grand Dérangement fut le futur village des Gautreau.

Entre 1775 et 1792, plusieurs Acadiens s’établissent sur la rive est de la Petitcodiac dans un endroit connu alors comme le Deuxième Village de la Petitcodiac par les DesBarres qui possédaient une concession de quelque 20 000 acres entre la rivière Peticodiac et la rivière Memramcook. Certains des premiers habitants n’y demeurèrent pas longtemps tandis que trois familles s’installèrent en permanence pour devenir les patriarches du village des Gautreau.

Le premier des trois à s’y installer, en 1775, fut Cyprien Dupuis. Il arrivait de la Fourche-à-Crapaud (Turtle Creek) avec son fils Pierre et ses deux filles. Cyprien et son fils Pierre devinrent métayers de DesBarres, ayant à remettre au propriétaire une partie des récoltes et du bétail qu’ils produisaient chaque année. Après le décès de Cyprien, à l’âge d’environ 72 ans, en 1807, ce fut Pierre et ses enfants qui se partagèrent les quelque 600 acres de terre de leur père. Ce n’est qu’en 1842 que les héritiers des terres de l’aîné Cyprien purent obtenir le titre de ces propriétés.

Le deuxième patriarche du village des Gautreau fut Jean à Paul Gautreau, arrivé de Menoudie vers 1790. Âgé alors d’environ 22 ans, il s’installe au sud des Dupuis ayant également à signer un bail avec les DesBarres. Jean Gautreau passa 60 ans de sa vie dans le futur village des Gautreau. Tout comme l’avait fait Cyprien Dupuis, Jean avait divisé ses terres (environ 400 acres) entre ses enfants qui purent en obtenir le titre officiel en 1842.

Vers 1803, Pierre Gautreau rejoint son frère Jean sur la Petitcodiac et s’installe entre Jean et les Dupuis. Pierre est alors âgé d’environ 40 ans et est père d’une jeune famille. Métayer de DesBarres, tout comme ses voisins, il lègue graduellement ses droits de métayage à ses enfants qui peuvent en réclamer le titre en 1842 devenant propriétaires d’environ 400 acres. Décédé en 1864 à l’âge de 101 ans, il avait eu la satisfaction de voir ses enfants devenir propriétaires des terres réclamées depuis plusieurs années.

Durant la deuxième partie du dix-neuvième siècle, les Dupuis quittèrent graduellement la région de l’ancien Deuxième Village de la Petitcodiac. Par contre, beaucoup des descendants des deux frères Gautreau y demeurèrent et c’est ainsi que la région prit bientôt le nom de Village des Gautreau, souvent dénommé tout simplement Gautreau-Village, avec ou sans la prononciation anglaise.

En 1994, la Société historique de la Vallée de Memramcook dévoilait une plaque commémorative [1] pour souligner ces familles fondatrices.

Carte géographique de la rive est de la Petitcodiac
Plaque commémorative à Gautreau Village Église Notre-Dame de l'Annonciation Verger Belliveau Quai de Belliveau Village Les Pierre-à-Michel
1
2
3
4
5
Aboiteau des Boudreau André T. Bourque Les Bonnevie dit Beaumont La route des carrière Chapelle Sainte-Anne et Réserve Mi'kmaq
6
7A
7B
8
9

Sites de l'Écomusée situés à Memramcook-ouest

C'est dans la région de Memramcook-ouest que vinrent s'établir les premiers Acadiens après le Grand Dérangement.

Une dizaine d'années après le Grand Dérangement de 1755, ayant été libérés des forts anglais (les forts Beauséjour et Edward en particulier) plusieurs Acadiens vinrent s’établir le long des marais de la rivière Memramcook dans une région qui ferait plus tard partie des villages contemporains de La Montain, McGinley et Chemin-de-Shédiac. Ces Acadiens furent les premiers à venir recoloniser Memramcook.

En 1996, une plaque commémorative [17] fut dévoilée à l'endroit qui aurait été le centre approximatif de ce village. Le texte de la plaque commémorative reproduit ci-dessous nous en donne les détails.

C’est de bord et d’autre de ce vallon que, vers 1766, vinrent se réétablir plusieurs résistants acadiens libérés du Fort Beauséjour, à savoir : les frères Richard dit « Leplatte » - Pierre, Joseph, Jean, Michel et Basile; leur cousin Jean-Baptiste Richard dit « Beaupré »; les frères Léger - Pierre et Jacques - et leur beau-frère Louis Allain.

En aval de ce Village-des-Leplatte se fixèrent, en 1769 et 1770, quelque vingt-cinq familles sortant du Fort Edward, aux mines.

Malgré les mille tracas du Grand Dérangement, cette communauté d’alors put conserver les marais d’ancienne Acadie et y reconstituer la civilisation acadienne que ses fils et filles par après répandirent sur la côte en fondant des villages tels que Richibouctou et Bouctouche.

Il sied donc, en ce berceau de la nouvelle Acadie, de rendre hommage à ces courageux pionniers.

Les frères Richard demeurèrent à Memramcook pendant vingt ans avant d’aller s’établir dans la région de Richibouctou vers 1786. L’appellation du Village des Leplate prit son origine dans le sobriquet « Plate » que portaient les cinq frères Richard. Ce sobriquet leur avait été donné lorsque leur famille vivait tout près de la rivière Plate sur l’Île-du-Prince-Édouard.

Carte géographique de Memramcook-ouest

 

Antoine J. Léger L'ancienne maison Tilmon Bourque Barbe dite La Babée Les tapis crochetés
10
11
12
13A
Les frolics d'autrefois Sylvain « Cook » Gaudet Le coin McGinley Les marais
13B
14
15
16A
La Passe-Pierre Le village des Laplate La croix de La Montain Le charivari
16B
17
18
19

Sites de l'Écomusée situés à Saint-Joseph et à l'Anse-des-Cormier

C'est dans la région du Saint-Joseph contemporain, connu anciennement comme le village des Piau [35] , que vint s'établir le deuxième groupe d'Acadiens après le Grand Dérangement.

Le Village-des-Piau prit son nom du sobriquet de l’un des premiers Acadiens à s’établir dans la région du futur village de Saint-Joseph.

Environ deux ans après l’établissement du Village-des-Leplate, d’autres Acadiens sortis du fort Edward à Windsor vinrent s’établir en bas de la Butte à Pétard.

Ces premiers colons comprenaient deux clans:

-le clan Belliveau comprenant le patriarche Pierre Belliveau surnommé Piau, son fils Joseph, son neveu Pierre Belliveau et ses cinq gendres - Bonaventure, Joseph, et Charlitte LeBlanc (3 frères), Joseph Girouard et Joseph Bourgeois;

-le clan Gaudet comprenant les frères Pierre et Jean Gaudet, leur cousin Jean-Baptiste Gaudet ainsi que Joseph Granger.

En 2001, une plaque commémo-rative, dévoilée aux retrouvailles acadiennes de 1994, fut érigée sur les flancs de la Butte à Pétard en hommage à ces pionniers de Memramcook.

Plus au sud, à l’Anse-des-Cormier moderne, s’installaient à la même époque les deux fils de Pierre Bastarache, et plus tard des Goguen et des Landry.

L'anse-des-Cormier est le village où naquit, en 1927, Roméo LeBlanc qui devait devenir gouverneur général du Canada en 1995, étant le premier Acadien à occuper ce poste ainsi que le premier gouverneur général du Canada originaire des provinces maritimes.

 

Carte géographique de Saint-Joseph et l'Anse-des-Cormier
Sculpture commémorative Le monument Lefebvre L'ancien collège Saint-Joseph Pierre-Amand Landry Statue du père Camille Lefebvre
20
21
22
23
24
Ancien couvent des Petites Soeurs de la Sainte-Famille Monument de Mère Marie-Léonie La Butte à Pétard Monument de l'abbé Thomas-François Leroux L'église Saint-Thomas
25
26
27
28
29
Monument de l'abbé Lafrance Le cimetière Saint-Thomas L'ancienne école du village de Saint-Joseph L'aboiteau de Saint-Joseph L'ancienne maison du docteur Camille Gaudet
30
31
32
33
34
Village-des-Piau L'ancien couvent Notre-Dame-du-Sacré-Coeur La maison natale de Roméo LeBlanc,l'ancien gouverneur général du Canada
35
36
37

Sites de l'Écomusée de l'est de Memramcook

Certains des premiers Acadiens à s'établir à Memramcook après le Grand Dérangement choisir le côté est de la rivière Memramcook.

 

En même temps que les Piau s'établissaient du côté ouest de la rivière, un autre groupe provenant principalement du fort Edward s’installait du côté opposé de la rivière en un endroit autrefois appelé La-Pointe-à-l’Ours. Ces nouveaux colons, des Dupuis, des Landry, des Bourgeois, des Saulnier, des Breau, des LeBlanc ainsi qu’un autre Richard, s'établissaient principalement dans la région du College Bridge contemporain.

Les auberges routières L'ancienne école de Gayton Le pont couvert et la route de Gayton
38
39A
39B
Le coin Memramcook Marie Léger, entrepreneure de pompes funèbres Marichette
40
41
42
La Pointe-à-l'Ours Le Monument des Vétérans L'entrepreneur Abbey Landry
43A
43B
44
Éloi à Protais, violoneux renommé Le ruisseau des cabanes L'église Notre-Dame-deLourdes
45
46
47A
La grotte de Lourdes Le Village-du-Bonhomme-Gould

 

47B
48
Carte géographique de l'est de Memramcook