ÉCOMUSÉE du PATRIMOINE de MEMRAMCOOK

Panneau d'interprétation du Collège Saint-Joseph

En collaboration avec le comité organisateur du 150e anniversaire de la fondation du Collège Saint-Joseph en 2014


Photo prise lors du dévoilement du panneau en 2014

Texte qui paraît au panneau

À son arrivée à Memramcook en 1864, le Père Camille Lefebvre de la Congrégation de Sainte-Croix nous dit qu’il n’y trouve qu’une maison en très mauvais état sur une propriété dans un état d’abandon complet. Il s’agissait de l’ancien séminaire Saint-Thomas construit par son prédécesseur, l’abbé F. X. Lafrance, qui avait dû l’abandonner faute de ressources financières.

C’est à la demande de Mgr Sweeney, l’évêque de Saint-Jean, N.-B., que Lefebvre arrivait à Memramcook afin de rouvrir l’institution éducationnelle que Lafrance avait dirigée pendant dix années. D’après ses propres commentaires, Lefebvre héritait d’une maison en bois, de quarante-huit sur trente (pieds) ayant deux étages outre les mansardes et une allonge de vingt-quatre pieds sur vingt, aussi à deux étages.

C’est dans cette bâtisse, rebaptisée Collège Saint-Joseph, que Lefebvre ouvre son institution le 10 octobre 1864. Plus tard, en1868, Lefebvre lui-même nous dit que l’édifice subit une métamorphose presque complète. De plus, une aile de quarante-deux pieds sur vingt-six fut ajoutée à la nouvelle construction. Cette annexe était destinée à la chapelle et le rez-de-chaussée devait servir de salle commune à la petite communauté.

À son inauguration, le collège Saint-Joseph avait pris la forme d’un collège commercial bilingue; cependant, en 1866, on y commence le cours classique qui produira ses premiers gradués en 1872. Le 23 mai 1868, un acte d’incorporation émis par la législature du Nouveau-Brunswick autorisait le collège à conférer des degrés universitaires.

Dès 1872, on se rend compte que le collège a besoin d’être agrandi étant donné le nombre toujours croissant d’étudiants qui s’y inscrivent. Le 11 février 1874, le père Lefebvre soumet au conseil provincial de sa communauté le plan de construction d’une nouvelle bâtisse : “un corps de bâtiment de 125 pieds de long sur 65 de large, 60 pieds de hauteur, dont 49 du sol à la toiture, comprenant deux étages de 14 pieds chacun avec en plus rez-de-chaussée et mansardes; le tout en pierre de taille.” On estime le coût de construction à 35,000$. On prévoit la rentrée dans le nouveau bâtiment pour septembre 1876; il est prêt neuf mois plus tôt, l’inauguration ayant lieu en janvier de la même année.

L’accroissement des élèves au collège amène les dirigeants du collège à penser à un nouvel agran-dissement dès 1883. Grâce à l’offre d’un bienfaiteur en la personne de l’abbé François-X. Cormier, un contrat est signé en décembre 1884 et, en avril 1885, l’entrepreneur local Sylvain R. Gaudet commence les travaux d’une aile de 70 par 40 pieds annexée au côté nord du collège. La partie principale de cet ajout est prête pour la rentrée de septembre 1885. Plus tard, à l’automne de la même année, a lieu la dédicace d’une nouvelle chapelle située dans cette nouvelle aile.

En 1898 on apporte des changements mineurs à l’aile Cormier, soit une allonge de 25 pieds vers l’avant et un recouvrement en pierre de l’aile entière. La même année, suite à un amendement à sa charte, le collège devient l’Université du Collège Saint-Joseph.

Seize ans plus tard, en 1914, on termine la construction d’une autre allonge du côté sud de l’immeuble. La façade du collège s’étend maintenant sur 320 pieds donnant un aspect parfaitement symmétrique à la bâtisse. (Voir l’illustration D ci-contre.) Grâce à cet agrandissement on peut recevoir 344 élèves l’année suivante. Cet agrandissement coïncidait avec le cinquantenaire du collège. C’est alors qu’on dévoila la statue du Père Lefebvre.

Le 20 octobre 1933 un incendie désastreux, d’origine inconnue, détruit l’édifice du collège et les bâtisses adjacentes, avec l’exception de l’aile de la chapelle, construite à l’épreuve du feu en 1932. L’ancien édifice de 1864, rénové et devenu le couvent des Petites Soeurs de la Sainte Famille, est également la proie des flammes. Tout sera à recommencer!

La reconstruction du collège ne tarda pas, les travaux débutant au printemps suivant. Dès le 30 septembre 1934, le couvent des Petites Soeurs est prêt et le 20 octobre suivant les élèves reviennent au collège, construit cette fois à l’épreuve du feu. (Voir l’illustration E ci-contre.)

Pendant encore trente ans, l’Université du Collège Saint-Joseph continua son oeuvre d’éducation, préparant un grand nombre de futurs professionnels. En mai 1964, on organisa des fêtes pour célébrer le centenaire du collège. Ces fêtes coïncidaient par contre avec la fin du collège à Memramcook car l’institution déménagea alors à Moncton pour plus tard devenir l’Université de Moncton.

L’ancien collège Saint-Joseph devint alors la propriété de la province du Nouveau-Brunswick et prit le nom d’Institut de Memramcook.