RETOUR À L'ACCUEIL ET AU MENU

(Retour aux cahiers)

Vol 13 no1, avril 2002

TABLE DES MATIÈRES
 




TABLE DES MATIÈRES

 

Cahiers disponibles/Coupon cotisation

Page 4

Présidents de la Société

Page 5

Mot de la présidente

Page 6

UN REGARD EN ARRIÈRE

Page 9

-Les débuts du Monument Lefebvre

Page 9

-Les débuts de la Société

Page 17

PROJETS DE LA SOCIÉTÉ

Page 34

-Monuments et sites historiques

Page 35

-Monument Lefebvre

Page 35

-Chapelle Sainte-Anne

Page 37

-Plaque Famille Beaumont

Page 41

-Plaque Village des Leplatte

Page 42

- Plaque Famille Gautreau

Page 43

- Autres sites commémoratifs<

Page 44

-L'Écomusé

Page 45

-Expositions de photos

Page 55

-Photos anciennes

Page 56

-Photos des militaires

Page 59

-Photos des écoles

Page 61

-Photos de sport

Page 63

-Photos de mariage

Page 66

-Publications / Autres projets divers

Page 68

ARTICLES PARUS DANS LES CAHIERS

Page 69

  


Mot de la Présidente

Bonjour membres et amis,

C'est avec joie que nous vous présentons ce cahier spécial pour marquer une étape importante de la Société, le 25e anniversaire de sa fondation. Durant ces 25 années, beaucoup de projets ont été entrepris avec succès. Bien des personnes dévouées ont travaillé bénévolement.

Quand on célèbre son 25e anniversaire de naissance, on se sent jeune.

Quand on célèbre son 25e anniversaire de mariage, on se sent moins jeune.

Et lorsqu'on célèbre le 25e anniversaire d"une société, on parle de longue vie.

Je veux remercier le premier Conseil d'Administration de la Société historique de la Vallée de Memramcook, à qui on dédie ce cahier.Comme vous le verrez sur la photo dans ce cahier, ils étaient jeunes, beaux, en pleine forme et pleins d'ambition. Ils ont eu beaucoup de courage et on les remercie aujourd'hui pour avoir pris cette initiative. La Vallée de Memramcook a beaucoup d'histoire et les gens de la Vallée devraient en être fiers et prêts à la conserver.

Je veux vous donner quelques nouvelles du Conseil d'Administration. Premièrement, la vente aux enchères (encan) de l'automne dernier a connu un grand succès. Nous avons réalisé la jolie somme de 4677,50$. Merci à tous ceux qui ont contribué à ce succès.

Deuxièmement nous avons reçu deux octrois d'une valeur de 17,800$ pour la publication du livre "Memramkouke, la lutte pour la terre". Une entente fut signée le 8 mars avec l'historien Paul Surette. Commençant le 11 mars, il sera employé par la Société pour une période de 25 semaines. Nous espérons avoir le lancement du livre à l'automne

Les invités du banquet du 25e anniversaire qui aura lieu dimanche le 28 avril 2002 à l'Institut de Memramcook à 17h00 seront l'Honorable Lieutenante- Gouverneure Marilyn Trenholme Counsell et les membres du premier Conseil d'Administration.

La réunion annuelle aura lieu le dimanche 5 mai 2002 au local de la Société, 612 rue Centrale à 14h00 et sera suivie d'un léger goûter. Venez nombreux à ces deux activités!

Nous organisons une vente de débarras (yard sale), au local de la Société, le samedi 20 avril de 8h00 à 16h00 et dimanche le 21 avril de 12h00 à 16h00. Nous sommes à la recherche d'article pour cette vente. Si vous avez quelque chose à nous donner, n'hésitez pas d'appeller : Anita Boudreau 758-2107, Florence Boudreau 758-9251, Winnita Dupuis 758-2485, Juliette Landry 758-9933, Géraldine LeBlanc 758-9977, Aurore Poirier 758-2491.

Un gros MERCI à Gérard LeBlanc, rédacteur en chef de nos cahiers , pour son énorme et fantastique travail.

Venez visiter notre exposition de photos et robes de mariage cet été!

Votre présidente,

Simone Smith

UN REGARD EN ARRIÈRE

Nulle société historique ne saurait exister pour un seul objectif car, après tout, l'histoire d'une région est définie par une gamme d'événements, de circonstances et de particularités qui lui donnent son caractère unique. Cependant, il peut arriver qu'une circonstance très particulière déclenche un réveil dans une communauté, qui résulte en la fondation d'une société historique.

Voilà exactement ce qui s'est produit à Memramcook. On a déjà beaucoup écrit, dans nos Cahiers et ailleurs, de la prise de conscience, par la population de Memramcook et des environs, de l'état dégénératif du Monument Lefebvre et du danger de perdre aux intempéries et à l'usure un édifice qui avait été au centre du réveil de l'Acadie. C'est ainsi qu'en 1976 un comité fut formé pour voir à la sauvegarde du Monument, comité qui résulta plus tard en la fondation de la Société Historique de la Vallée de Memramcook.

LES DÉBUTS DU MONUMENT LEFEBVRE

De nos jours, l'existence du Monument Lefebvre peut nous paraître tout simplement comme un fait historique. Or, pour nos parents ou grand-parents qui en ont vu la naissance, il s'agissait de bien plus. Lorsque l'on considère que ce Monument fut conçu immédiatement après la mort du Père Lefebvre, et terminé dans une période d'à peine deux ans, on se rend compte de l'admiration, du respect et du sens de gratitude que la population acadienne avait envers ce grand homme.

Beaucoup a été écrit sur le P. Lefebvre, y compris l'ouvrage en trois volumes d'Étienne CATTA, commissionné par La Congrégation des Pères de Sainte-Croix. Nous reproduisons ici, avec la gracieuse permission des Pères de Sainte-Croix, un extrait du Tome 3, qui décrit les événements entourant la construction du Monument Lefebvre.


Un mémorial au Père Lefebvre

Dès les jours qui suivirent le décès (28 janvier 1895) et les funérailles du P. Lefebvre, les anciens du collège avaient eu la pensée de lui consacrer un mémorial digne de lui. Ils se réunissent à Memramcook le 28 février, veille du service de trentaine. L'on parlera du "Monument Lefebvre". L'idée s'est tout de suite imposée en effet, non de quelque oeuvre d'art prétentieuse et vaine, mais d'un édifice dont le caractère, la destination et l'ampleur se présenteraient dans la ligne même des volontés de celui au souvenir duquel il sera offert. Il s'agit donc d'un édifice renfermant salle de séance, musée et cabinet de physique. L'on a formé un comité, dont le Juge Landry a été établi président. Une souscription sera ouverte; Landry s'inscrit pour une somme de 500 dollars.

L'opinion est mise en éveil: "Pour que ce monument soit digne de la reconnaissance publique, il faut qu'il soit imposant par sa structure, élégant, construit avec goût, en un mot qu'il ne soit inférieur en rien à toute l'oeuvre du P. Lefebvre. Les "autorités religieuses" des provinces Maritimes ont été averties, et elles ont donné leur assentiment. On compte sur la participation même de la province de Québec:

"Dans les Provinces d'en bas, personne n'ignore ce qu'a été la carrière du Reverend Père Lefebvre depuis trente ans: une suite de luttes sans trêve, de tentatives de tout genre pour garantir le succès d'une oeuvre qui a été utile à toutes les races et qui, par ses progrès, a donné un élan spécial aux autres maisons d'éducation..."

Une tournée dans les paroisses, les écoles, propage la souscription. Il est temps de se mettre à l'oeuvre! Si bien que six semaines après cette décision, les carrières de Beaumont commencent à débiter la belle pierre. Il faut choisir le site; on s'y applique au jour, le 10 décembre, "de la Translation de la sainte maison de Lorette". Le 16, deux lourds traîneaux chargés de pierre arrivent de la carrière. lls sont conduits, l'un par le juge Landry, l'autre par l'économe du collège. La fanfare est là pour l'accueil!

Le comité se trouve réuni à Shédiac, au printemps 1896, pour procéder aux soumissions. L'on retient celle de Sylvain Gaudet, avec lequel est passé le contrat, le 25 mars: murs, toit et ouvertures doivent être terminés le 1er novembre. >Au mois d'avril suivant, le chantier est ouvert et huit hommes travaillent la pierre. La séance de la Saint- Joseph avait été utilisée déjà pour recevoir des fonds; l'Académie Saint-Patrick donne la sienne, le 22 avril, à Moncton, dans l'espoir, effectif, d'une plus ample collecte. Malheur! une grêve - dès ce temps-lé! - paralyse les tailleurs de pierre; elle n'est pas longue, heureusement, et le 28 avril, l'on pose les fondations.

Les travaux sont assez avancés, en fin mai, pour que l'on puisse songer à la bénédiction de la pierre angulaire. La cérémonie en est fixée au 8 juillet. Le comité avait cru pouvoir solliciter pour cette fonction l'archevêque d'Halifax, Mgr O'Brien; l'hommage est décliné. Il y aura "bazar", "pique-nique" sur le terrain du collège, parties de canotage sur le lac Saint-Camille. Le jour venu, le déroulement du programme fut digne de ses promesses. A défaut de Mgr O'Brien, on eut l'évêque de Charlottetown, Mgr McDonald, assisté de Mgr Hamel, vicaire général de Québec. L'hymne liturgique Iste confessor, chantée par la schola en l'honneur de saint Camille, enveloppait sans nul doute un hommage envers celui qui avait porté son nom. C'était en outre l'oeuvre de l'enseignement chrétien qui était exaltée en ce jour, comme le montra Mgr Hamel dans le discours inaugural. Mgr McDonald procéda ensuite à la bénédiction; il fit suivre celle-ci d'une heureuse surprise, en donnant la lecture d'un télégramme émané de Rome:

"Le Saint-Père bénit le Monument Lefebvre, ceux qui ont projeté sa construction et ses bienfaiteurs..."

Ensuite vinrent les autres discours. Dans le sien, Pierre Landry relevait une fois de plus le mérite du P. Lefebvre, qui le premier put mener à bien une oeuvre à laquelle, en Acadie, s'étaient épuisées toutes les tentatives antérieures. Il rappella surtout son affection:

"Parmi vous, Acadiens français, le Père Lefebvre a trouvé son peuple de prédilection. Il nous a aimés tous plus que ses propres nationaux. Il a aimé notre sol et nos intérêts plus que son pays et les intérêts de sa propre nation."

Il n'avait eu pourtant, à l'origine, d'autres moyens à sa disposition "que l'espérance, d'autres ressources que la foi", reprit à son tour le docteur Belliveau. Le surintendant de l'éducation, au Nouveau-Brunswick, le président de l'Université de Mount Allison, à Sackville, soulignèrent l'un et l'autre le bienfait pour toute la province de l'oeuvre accomplie par le fondateur du collège Saint-Joseph. Après quoi, chacun eut le droit d'aller donner un petit coup à la "pierre d'angle" avec le marteau d'argent.

En fin de juillet, les murs étaient élevés: mais les travaux d'aménagement intérieur, de toiture, traînent, faute de ressources. Un défi est lancé en fin d'année 1896, pour que tout soit achevé et prêt au mois de juin. Il faut recourir aux grands moyens; un emprunt est résolu par les anciens élèves sous caution du collège; et l'on a lancé une loterie. Des lots intéressants: cinq, trois, deux années d'études pour les trois premiers gagnants pour en faire profiter qui ils veulent; portraits du P. Lefebvre et quelques objets de valeur.

L'inauguration solennelle peut avoir lieu effectivement le 17 juin. "Grande soirée dramatique et musicale", collation des diplômes, le tout devant une assistance nombreuse, rassemblée pour la première foi dans la magnifique "salle Lefebvre", somptueusement décorée.

Sans le P. Lefebvre, déclare d'emblée l'orateur du jour, le docteur LeBlanc, d'Arichat, "l'espoir de notre nationalité s'éteignait. Il nous fallait franchir nos limites"; il nous l'a fait faire, à nous "de transmettre le dépôt" qu'il nous a laissé.

La fidélité trouvait son symbole dans l'aspect lui-même de ce "Monument", fait de pierres fortement cimentées. Un quadrilatère flanqué aux angles de quatre tours carrées et coupé au milieu par un grand pan qui encadre et domine le porche d'entrée en plein cintre, et se terminant, au-dessus du toit, par un fronton en marches d'escalier, à la manière flamande.L'impression de masse est celle qui domine. Une certaine élégance a bien été cependant réalisée, grâce à cette disposition d'ensemble, et grâce aussi aux neuf grandes baies ouvertes dans les murs, au rez-de-chaussée et à l'étage.

Là se trouve la salle Lefebvre. Elle fut enrichie après coup d'un supplément de décoration, par les soins généreux d'un artiste de Boston, d'origine acadienne. Plus tard, en la fête nationale du 15 août 1901, y sera placé le tableau d'Henri Beau: la Dispersion des Acadiens. Beau était un peintre canadien; il avait oeuvré à Paris, et sa composition avait été primée à l'Exposition de 1900. Le tableau, dont les dimensions - 8 pieds sur 10 - couvrent tout le panneau de fond de la salle, est peut-être moins connu que celui de Jefferys sur le même thème.

II n'est pas sans valeur. C'est une évocation, en somme, une fois de plus, de Longfellow: Évangéline au premier plan, se détachant sur le fond sombre de la mer; les paysans éplorés, les jeunes, les soldats rouges... Le type du "tableau historique", d'après l'école de Delacroix. L'acquisition fut décidée par Pascal Poirier et Pierre Landry.


Nous ajoutons dans les lignes qui suivent la reproduction d'un document qui résume en quelque sorte les détails de la construction du Monument Lefebvre.


LE MONUMENT LEFEBVRE: Notes chronologiques

1894

11 sept -Première initiative prise pour instituer une association des anciens du Collège St-Joseph. Une réunion présidée par le Juge Pierre-A. Landry; décision: convoquer une réunion de fondation.

10 oct -Trentième anniversaire de l'ouverture du Collège. Réunion de fondation de l'Assoc. des anciens. Le Juge Landry élu président. Vice-présidents: G. M. McInerney et Sénateur Pascal Poirier.

1895

28 janv - Le père Lefebvre trouvé mort dans son lit.

30 janv - Levée du corps. Procession funéraire.

31 janv - Messe de funérailles. Oraison funèbre: abbé Ph.-L. Belliveau

28 fév - Réunion de l"exécutif de l'Assoc. des anciens. Résolution adoptée à l'unanimité: érection d'un monument à la mémoire du P. Lefebvre. Comité spécial chargé de la construction de l'édifice et de la perception des souscriptions: Juge Landry, prés.; 10 autres, dont le sénateur Poirier.

Prochains mois: Préparatifs, Plans, Organisations

1 juin - Le comité distribue un long communiqué décrivant le Mon. Sollicit.

10 oct - Réunion du comité au Collège: procéder à la construction.

23 oct - Réunion du comité au Collège.<

30 oct - Réunion du comité à Shédiac: le coût évalué à $15,000.

21 nov - Vingt hommes se rendent à la carrière pour tailler le pierre. Cette carrière, autrefois appelée "Caledonia", était devenue la propriété du Juge Landry.

10 déc - Le comité exécutif de l'Assoc. étudie les plans du Monument et choisit le site approximatif. Révèle que le Monument logera le Musée, le cabinet de physique, le laboratoire de chimie; à l'étage supérieur, salle académique. Architecte: J. C. Dumaresq, d'Halifax.

À date, toute la pierre requise est sortie de la carrière. Les soumissions seront demandées au cours du mois.

16 déc - Deux lourds traîneaux chargés de pierre, conduits par le prés. Juge Landry et le trésorier, arrivent au Collège. "Les deux éminents charrettiers...sérénadés par la fanfare". À la demande du Juge, congé accordé aux étudiants par le supérieur, Père Alfred Roy.

1896

23 mars - Le comité du Mon. se réunit à Shédiac pour examiner les soumissions. Celle de Sylvain R. Gaudet est acceptée.

25 mars - Le comité se rend chez Sylvain Gaudet. Le contrat lui est accordé verbalement. Les murs, le toit et les ouvertures devront être fermés le 1er novembre.

6 avr - La coupe de la pierre commence.

14 avr - Cérémonie de la première pelouse. Les tranchées de fondation des murs.

20 avr - La Corporation du Collège choisit le site précis: "pas plus de 15 pieds sur le terrain des élèves où ils jouent à la pelote".

21 avr - On commence à creuser la cave. Pose des premières pierres de fondation.

27 avr - Trois ou 4 hommes seulement sur le terrain. Les tailleurs de pierre sont en grêve: plus de salaire!

28 avr - Commencement des fondations. Hilaire Boudreau dirige les travaux.

10 mai - Réunion de l'exécutif pour signer le contrat. Beaucoup d'enthousiasme.

16 mai - Les fondations sont terminées. Pose des pierres qui font le cordon du premier étage.

8 juil - Pose de la pierre angulaire. Grande fête qui dure deux jours. 3000 personnes assistent, malgré le mauvais temps qui a précédé. Éminents orateurs. Grand pique-nique et bazaar au profit du Monument. Télégramme de Rome. Le soir, lancement de ballons, feux d'artifices.

16 déc - Enlèvement des échafaudages. Les fenêtres ont été posées.

1897

11 fév - Tirage d'une loterie au profit du Monument.

16 juin - Inauguration du Monument Lefebvre. Séance dramatique et musicale. Trains d'excursion de Moncton, Shédiac, Amherst, Sackville et Dorchester.

17 juin - Cérémonie de fin d'année, la première au Monument Lefebvre

1898

Publication de la biographie du P. Lefebvre par sénateur Pascal Poirier: manuscrit au profit du Monument

Quelques notes additionnelles

-Dimensions: 76 x 53 pieds; hauteur, 2e étage: 32 pied

-Pierre: couleur olive, de la carrière Caledonia, prop. du Juge Landry


LES DÉBUTS DE LA SOCIÉTÉ

HISTORIQUE DE LA VALLÉE DE MEMRAMCOOK

On ne voudrait répéter ici tout ce qui a déjà été dit, maintes et maintes fois, sur ce sujet. Mais, par contre, à l'occasion du 25e anniversaire de notre Société, on se doit quand même de souligner le travail accompli par ces personnes qui ont donné le coup d'envoi à ce projet de restauration du Monument Lefebvre, et à celles qui ont, par la suite, fondé la Société.

La littérature abonde sur l'oeuvre du Père Camille Lefebvre et sur son importance dans l'éveil de la population acadienne qui en a résulté. Que Memramcook fut le site du collège du P. Lefebvre ne limite pas son importance à la Vallée, car on sait très bien, qu'au cours des années, ce sont les jeunes de partout, en Acadie et ailleurs, qui venaient à Memramcook poursuivre leur éducation.

Appels à la population

Voilà pourquoi, arrivé le temps de faire revivre le Monument Lefebvre, c'est toute la population acadienne qui s'en est mêlé et les gens de la Vallée ont eu le support de personnes et d'organismes de l'extérieur pour mener à bout cette entreprise.

À la veille du projet de renovation du Monument, M. Paul-Émile Richard, rédacteur en chef de l'Évangéline à l'époque, publiait un éditorial qui mettait en évidence la situation et qui encourageait la population acadienne à s'impliquer. Nous reproduisons cet éditorial pour nous permettre de revivre un peu le courant d'idées qui s'annonçaient alors.


Un monument qui dort

Depuis quelques semaines, un groupe de citoyens du Sud-Est du Nouveau-Brunswick, avec l'appui de la Société historique acadienne, a eu l'heureuse initiative de mettre sur pied un comité chargé de travailler à la survie du Monument Lefebvre, sur le terrain de l'Institut de Memramcook. Cette initiative mérite sûrement tout notre appui et j'espère bien qu'elle attirera également l'appui des organismes locaux, régionaux, provinciaux et mêmes nationaux qui s'intéressent à l'histoire et à la culture.

À titre d'ancien de l'Université St-Joseph (et de Moncton) j'ai sans doute un attachement sentimental pour ce Monument Lefebvre mais je crois qu'il y a raison d'être fier de ce remarquable. édifice qui malheureusement dort dans la solitude de l'oubli. L'édifice, qui a été construit par les anciens et amis de l'Université St-Joseph en l'honneur du fondateur de l'Université, le père Lefebvre, est d'une architecture remarquable et d'une solidité impressionnante malgré son trois quarts de siècle d'existence. La grande salle de concert et de spectacle peut se vanter d'avoir la meilleure acoustique de toute la région et peut-être même de toute la province. Les gens de la Vallée de Memramcook peuvent se compter chanceux d'avoir un tel monument dans leur localité, un monument qui fait sûrement et avec raison. la jalousie de bien des régions et même des grandes villes. II s'agit, en fait, du premier monument acadien au Nouveau-Brunswick et c'est tout à notre honneur.

On explique difficilement, d'ailleurs, comment les gens de la Vallée ont laissé s'endormir un tel édifice historique et il est encourageant de constater qu'ils commencent à réaliser qu'il s'agit là d'un trésor qu'il faut exploiter.

Soyons réalistes, il n'est pas question de faire reconnaître, pour le moment du moins, le Monument Lefebvre comme monument historique national mais l'important pour le moment est de voir à ce que cet édifice soit utilisé sur une base régulière. Radio-Canada a reconnu la qualité acoustique et plusieurs réalisateurs s'en servent maintenant comme grand studio d'enrégistrement pour des émissions musicales et le Théâtre Amateur de Moncton a commencé à s'en servir mais ce n'est pas suffisant. Il faudrait que le Monument Lefebvre devienne une sorte de petite Place des Arts ou encore l'équivalent du Centre de la Confédération de Charlottetown. L'édifice n'est qu'à une vingtaine de minutes de Moncton et Shédiac,nce qui est une distance très raisonnable. Dans les grandes villes, il faut voyager plus longtemps pour assister à une pièce de théâtre ou à un spectacle.

En plus de la grande salle de spectacle, l'édifice contient plusieurs petites salles de grandeur de galeries d'art ou encore de petits musées. Bref, si les gens de la région le veulent réellement, ce Monument Lefebvre pourra devenir la fierté de toute la Vallée et une attraction touristique remarquable.

C'est le temps ou jamais d'agir. Le Nouveau-Brunswick se prépare à célébrer son bicentenaire en 1984 et la paroisse St-Joseph également approche ses 200 ans. Pourquoi ne pas s'organiser avec les autorités gouvernementales, avec la collaboration de la Direction des Ressources historiques, le Conseil des Arts, Héritage Canada et d'autres organismes intéressés afin de faire revivre ce monument historique? Il n'est pas trop tôt pour y penser, sinon, encore une fois, dans les milieux gouvernementaux on va nous oublier et il n'y aura plus d'argent dans les budgets pour de tels projets.

Les gens de la Vallée de Memramcook ont notre appui pour faire revivre le Monument Lefebvre. Ils en seront les premiers bénéficiaires tout en rendant un grand service non seulement au Sud-Est mais également à toute la province. Nous comptons sur vous!

Paul-Émile Richard   (L'Évangéline, le 5 janvier 1977)


Et, à peine un mois plus tard, M. Edmond Babineau, le président de la Société Historique de Memramcook, nouvellement formée, fait appel aux Anciens et Amis de l"Université pour leur aide dans le projet de sauvegarde du Monument. Des lors, La Société Historique de Memramcook prend son envol.

Société Historique de la Vallée de Memramcook

Memramcook, N.B., Acadie

le 18 février, 1977

M. Leopold Belliveau, Président

Association des Anciens et Amis

Local 290, édifice Taillon

Université de Moncton,

Moncton, N.-B.

 

Cher M. Belliveau:

Comme vous en avez été témoin, un Comité a été mis sur pied en novembre, 1976 pour prendre en main le Monument LeFebvre et le rendre au destin pour lequel il a été bâti.Ce Comité s'est depuis donné des structures plus permanentes en suscitant la création de la Société Historique de la Vallée de Memramcook dont le premier objectif sera évidemment le Monument.

La Société a l'intention de commander une étude sérieuse sur les possibilités de rénovation et/ou de restauration au Monument.Entretemps, et par la suite, nous verrons à rendre au Monument, l'activité, l'entrain et l'âme qui l'a animé pendant longtemps.Nous sommes certains que les Acadiens de toute la région ont besoin d'un centre artistique et culturel et que le Monument s'y prête par excellence.

Avec des objectifs pareils, nous savons que la collaboration et la coopération de tous sera nécessaire. Et nous allons d'ailleursla solliciter. Voilà l'objet de notre lettre d'aujourd'hui.

Nous avons remarqué et grandement apprécié l'intérêt et la publicité que votre organisme a déjà donné à notre cause. C'est pour cette raison que nous venons vous demander un autre service.

Serait-il possible de lancer parmi vos membres, une campagne de souscription en faveur du Monument? Les argents recueillis seraient mis dans un fonds spécial qui servirait uniquement à la préparation ou au travaux mêmes de rénovation et/ou restauration du Monument. Nous serions prêts évidemment à donner des reçus aux fins de déduction d'impôt.

Vous comprendrez l'importance que nous attachons à cette requête. II nous ferait plaisir d'en discuter avec vous et vos associés, si vous en sentez le besoin. À cet effet, M. Berthelet Charron, l'un de nos directeurs a accepté de se faire l'agent de liaison entre la Société et votre association.

Nous vous remercions déjà de votre attention et demeurons,

Sincèrement vôtre

Edmond Babineau

Président


Réponses de la population

Point n'est besoin de tout relater sur la réaction du public face à cet appel pour sauvegarder ce Mounument si symbolique aux Acadiens. Nous pensons quand même qu'il serait intéressant de souligner quelques circonstances des débuts de la Société, par l'entremise des documents qui suivent, en particulier la première contribution, la première donation à la Société et le premier rapport du Président aux membres de la Société.

Le premier membre de notre Société

Lamèque, N.B.

ce 19 février 1977

La Société Historique de la Vallée de Memrancook.

Ancienne Université de St.Joseph, N.B.

Monsieur le président-

J'ai regardé avec intérêt le compte rendu racontant la fondation d'une nouvelle société Historique acadienne. Mes félicitations. Comme tout ce qui est acadien m' a toujours intéressé, je vous envoie la somme de $6.00 pour payer ma cotisation. Demandez a mon vieil ami le père Clément Cormier de vous envoyer une copie d'un petit mémoire que j' ai écrit sur mes activités.

II est très probable que je vous ai rencontré quelque part soit à St. Joseph où j' ai assisté au centenaire en 1967. II parait que j'étais le seul avec un vieux père qui avait vu le cinquantenaire. Je suis rendu à 92 et ma santé est assez bonne. Si vivant j'aurai 93 le 27 juin prochain.

Peut-être que vous m' avez rencontré à Grand Pré où je suis allé cinq fois, aux conventions de la Société 1'Assomption, à Frédéricton, St. Jean, N.B., Saskatoon, Ottawa, à deux conférences fédérales provinciales représentant les municipalités acadiennes du N.B., à Chéticamp, Halifax, Boston en 1953, New Bedford, Etats Unis, etc.

C'est avec plaisir que je vous envoie ma cotisation. J' ai perdu ma femme le 23 mars 1970. Elle a quatre de nos enfants avec elle au paradis. Elle était la nièce préférée de tous les Sormany. Ma belle-mère était une Sormany, Malvina.

Depuis 1967 je ne vois pas assez pour lire et ne puis conduire un auto après 39 ans de conduite sans accidents. Excuse les fautes.

Votre tout dévoué-

Jean Paul Chiasson, Chevalier de l'Ordre de St.Grégoire le Grand, M.A., Dr. en Sciences sociales

(À noter: certaines erreurs ont été corrigées dans cette lettre)


Réponse à M. Chiasson

C.P. 90,

Saint-Joseph, N.-B.,

20 mai 1977

Chevalier Jean-Paul Chiasson,

C.P. 119,

Lamèque, N.-B.

<>Cher Monsieur,

 

Il me fait plaisir de vous faire parvenir votre carte de membre de la Société Historique de la Vallée de Memramcook ainsi qu'un reçu pour votre cotisation.

À la suite de la réunion des directeurs hier soir, il fut décidé qu'on organise d'ici le début de juin notre campagne de recrutement. Aussi dans quelques semaines nous devons signer les documents en vue d'obtenir notre charte d'incorporation.Le comité pour préparer la constitution et les règlements a présenté son rapport hier soir.À la prochaine réunion des directeurs nous devons les adopter.II fut décidé que l'assemblée annuelle soit remise au début de l'automne afin de permettre le recrutement de membres et de mieux préparer cette importante réunion.L' exécutif doit adopter un écusson ou emblême pour notre papier de correspondance. Nous avons reçu quelques modèles. Enfin le bureau de direction de l'Institut (ancien collège St-Joseph) nous propose une entête en vue d'utiliser le monument pour toutes sortes d'activités culturelles. Dans l'ensemble, les conditions nous semblent intéressantes.

Je pense que ce sont là les principales questions qui ont été apportées à la réunion du bureau de direction hier soir; comme je vous le disais, vous êtes notre premier membre et nous vous en félicitons.

Sincèrement,

Edmond Babineau,

président de la Société Historique de la Vallée de Memramcook


Le premier don à la Société

CASE POSTALE 2363, SUCCURSALE "A", MONCTON, N.-B., CANADA E1C 8J3

le 17 février 1977

La Société Historique de la Vallée de Memramcook,

a/s M. Paul-Eugène LeBlanc, secrétaire-trésorier,

Memramcook, N.-B.

La Société Historique Acadienne est heureuse d'avoir été lié intimement à la fondation de votre "SOCIÉTÉ HISTORIQUE DE LA VALLÉE DE MEMRAMCOOK". Nous sommes maintenant liés à une cause commune, c'est-à-dire la conservation et la promotion de notre patrimoine historique acadien pour la fierté de nos contemporains.

Par la présente, nous voulons, dans un esprit de fraternité, réitérer notre disponibilité et notre service continu à votre égard. Et aussi pour faire suite à la réunion de notre exécutif du 28 janvier 1977, nous vous faisons parvenir sous-pli un chèque de $200.00, afin d'aider votre fonctionnement en ces débuts.

Veuillez agréer nos félicitations chaleureuses et notre disponibilité continue à votre égard.

Bien vôtre,

Maurice A. Léger,

Vice président,

La Société Historique Acadienne


Réponse à la lettre

Saint-Joseph, N. -B.

Le 14 mars 1977.

Mlle Murielle Roy,

La Société Historique Acadienne,

C.P. 2363, Succursale A,

Moncton, N.-B.

Cher Présidente,

La Société Historique de la Vallée de Memramcook existe depuis le 27 janvier 1977. Vous et vos associés ont participé d'une façon toute spéciale à l'organisation de cette Société. Ensemble nous avons peut-être fait de l'histoire. Mais ce qui est plus important, c'est que nous allons continuer à en faire.

Dans l'un de ses premiers gestes le Bureau de Direction de notre nouvelle Société vient vous offrir à vous et à tous vos membres nos plus chaleureux remerciements pour votre travail et particulièrement pour le don de $200.00 que nous avons reçu avec gratitude. Ce don nous sera d'un support appréciable et nous encourage à aller de l'avant.

Mais l'encouragement le plus précieux nous vient du lien vivant qui nous unit déjà dans nos objectifs communs, par l'entremise de Maurice Léger. Maurice est avec nous depuis le début et nous lui avons demandé de siéger sur notre Bureau de Direction en tant que membre aviseur pendant notre première année. Nous voulons souligner l'aide qu'il nous apporte et le rapport d'entraide et d'amitié qu'il aide à établir entre nos deux organismes.

Souhaitons que ce beau commencement nous permette de faire revivre l'histoire de notre peuple et l'aider à grandir.

Vive l'histoire Acadienne pour que vive le peuple acadien.

Edmond Babineau,

Président,

La Société Historique de La Vallée de Memramcook


Les deux premières années

À l'occasion du vingtième anniversaire de notre Société en 1997, on a publié au Volume 8, No 1 de nos Cahiers un sommaire assez exhaustif des réalisations de la Société durant ses premières 20 années d'existence. On retrouvera en deuxième partie de ce cahier des images graphiques et photographiques qui soulignent ces accomplissements ainsi que ceux des derniers cinq ans.

Par contre, afin de souligner les efforts génésiaques des pionniers de la Société, nous pensons qu'il serait intéressant de reproduire ici le premier rapport du Président aux membres de la Société en 1979. Ce rapport, comme on le verra, nous permet de voir les projets réalisés durant les deux premières années de la Société, ainsi que ceux qu'on avait déjà identifiés comme projets futurs.

RAPPORT DU PRÉSIDENT

PREMIÈRE ASSEMBLÉE ANNUELLE

SOCIÉTÉ HISTORIQUE VALLÉE DE MEMRAMCOOK

29 janvier 1979

Monument Lefebvre

Saint-Joseph, N.-B.

Il me fait plaisir à titre de président de la Société Historique de la Vallée de Memramcook de pouvoir vous donner un aperçu plutôt général des activités qui ont pu se dérouler depuis la fondation de notre société.

D'abord il nous faudrait revenir quelque peu en arrière et trouver la raison qui nous a poussé à fonder une société historique dans la vallée. Au mois de novembre 1976, plus d'une vingtaine d'organismes ainsi qu'une centaine de personnes avaient été invités ici même au Monument Lefebvre afin de voir ensemble ce qui pourrait être fait pour sauver ce Monument et même le faire revivre si possible. À cet effet, un comité de quinze personnes fut formé. Au début de l'année '77, ces mêmes personnes avec la collaboration d'un certain nombre d'autres intéressés au projet nommèrent dix personnes qui devaient former le premier bureau de direction. C'étaient Mme Beatrice Boudreau, Madame Chantal Cadieux, MM. Louis Bourgeois, Roger Landry, Bertholet Charron, Fred Magee, Jacques Gauthier, Paul-Eugène LeBlanc et Edmond Babineau. Le père Maurice Léger devint le représentant de la Société Historique Acadienne.

Comme vous pouvez le constater, notre société historique a été organisée surtout dans le but de sauver le Monument Lefebvre. Aussitôt élu, votre bureau de direction a fait des démarches auprès de différents groupes afin de voir ce qui pouvait être fait afin de ne pas seulement sauver le Monument mais même le faire revivre.En plus des approches que nous avons faites auprès de Parc Canada, soit par lettres ou par rencontres avec les administrateurs, nous avons aussi rencontré le Conseil d 'Administration de l'Institut afin de conclure une entente en vue de l'utilisation du Monument. Je voudrais mentionner le beau travail de M. Fred Magee pour le rô1e qu'il a joué quant à l'utilisation du Monument ainsi que les bonnes relations qu'il a su maintenir entre l'Institut et la Société Historique.Déjà à ce moment-là, la Commission Nationale des Lieux et Sites historiques du Canada était informée de nos intentions quant à l'avenir du Monument et ce grâce à M. Jules Léger. Si aujourd'hui on parle d'utiliser le Monument comme lieu d'interprétation du fait de la Survivance acadienne, c'est bien à la suite du travail fait par M. Léger auprès des membres de la commission. Aussi, nous lui en serons toujours reconnaissant.

. Son nom restera sûrement parmi ceux qui auront travaillé pour sauver le Monument Lefebvre.Quelques mois après la fondation de la société, M. Magee et moi-même avons participé à une émission télévisée à C.B.A.F.T. afin de parler du Monument soit au sujet des transformations possibles ou encore de son utilisation dans l'avenir. Aussi, je puis dire, que ce projet du Monument demeurera une de nos priorités même si notre société historique s'est donnée d'autres buts. Un peu plus tard, lorsque vous étudierez les Statuts et Règlements, vous serez plus en mesure de connaître les buts proposés par votre bureau de direction. Ces Statuts et Règlements ont été préparés et rédigés par M. Jacques Gauthier.

Nous-mêmes, nous les avons étudiés en détail et c'est à partir d'eux que nous nous sommes basés pour fonctionner jusqu'à ce jour. Je remercie M. Gauthier pour ce travail.

Assez tôt après l'organisation de notre bureau de direction, nous avons approché M. Jean Cormier dans le but de préparer la documentation nécessaire en vue de l'obtention de notre charte. C'est chose faite. Nous avons notre charte.

Nous avons eu au Monument Lefebvre le lancement de deux livres dont l'un a été écrit par Charlotte Cormier et qui était intitulé "Écoutez bien petits et grands" et l'autre par Margret Stanley sur Sir Pierre A. Landry. Cette soirée avait été organisée en collaboration avec la Société Historique Acadienne.

Le 14 août '78, nous avions une fois de plus au Monument, une soirée préparée par la Société Historique dans le cadre des fêtes Acadiennes de la Vallée. Il y a eu comme orateurs invités, Madame Lorraine Léger qui parla des charivaris, M. Paul Surette donna un aperçu de sa recherche sur l'histoire de la vallée, et M. Bernard LeBlanc présenta une série de diapositives sur des maisons de la région.

Au cours du printemps '78, j'ai participé à une émission de Radio-Canada à C.B.A.F. dans le but de parler de notre société, soit de ses buts, des projets en marche et même des activités possibles pour l'avenir.

À titre de président je suis allé à St-Jean accompagné de M. Roger Landry pour assister à une réunion des societés historiques du N.B. Un peu plus tard, j'ai participé à Edmundston à une rencontre des sociétés historiques acadiennes. Dernièrement, je me suis rendu à Frédericton pour assister à une réunion où il fut surtout question de sauvegarder certaines maisons ou édifices ayant une valeur historique.

Un projet qui nous tient beaucoup à coeur et qui est en partie terminé est la recherche intitulée "Memramcook, un siècle d'histoire" dirigée par M. Paul Surette et son équipe. Nous avons suivi de près ce projet. Aussi je dois souligner le travail continu que Mme Béatrice Boudreau a donné en tenant la comptabilité. Dans le moment nous avons fait la demande d'un prolongement de deux mois pour le projet afin de terminer cette première partie de la recherche. Nous aurons à suivre de près cette activité.

Nous sommes présentement à faire les démarches en vue d' avoir un projet de "Jeunesse Canada au Travail". Ce projet permettra pendant l'été à cinq étudiants de faire la cueillette et la classification de documents ayant une valeur historique. Nous croyons que ce travail est très urgent. Aussi nous espérons que la population de la vallée va collaborer à la réalisation du projet.

En vue de ce qui va être fait comme interprétation de la Survivance acadienne par les gens de Parc Canada, je dois dire que nous avons été en relation étroite avec le Centre des Études acadiennes par l'intermédiaire de son directeur, M. Jean Daigle. Aussi nous sommes heureux de la tournure des évènements et nous croyons que les choses sont en bonnes mains.

Nous espérons avoir au courant de l'année la publication du manuscrit sur la recherche "Memramcook, un siècle d'histoire". Aussi dans le moment nous sommes à négocier les détails d'une entente sur les droits d'auteur entre la Société Historique d'une part et de M. Paul Surette et son équipe d'autre part. Le tout doit être réglé bientôt.

Depuis un certain temps, nous faisions des démarches par l'intermédiaire de notre secrétaire, M. Paul-Eugène LeBlanc, en vue d'obtenir une copie du film intitulé "Les Aboiteaux". C'est une chose faite. Merci Paul-Eugène et un merci spécial à l'Office National du Film .

Au cours des prochaines années, nous devrions identifier et localiser un certain nombre de sites historiques de la vallée. Du même coup, pourquoi ne pourrions-nous pas y avoir quelques monuments?

Nous devons avoir très bientôt notre emblème. Il y a déjà quelque temps qu'un travail se fait à ce sujet. Plusieurs personnes ont déjà collaboré à sa réalisation et je les en remercie.

Parmi les projets que nous aimerions réaliser cette année, il y a la publication d'un bulletin ou d'une petite revue. Grâce à l'arrivée de nouveaux directeurs, il nous semble possible de faire quelque chose dans ce sens.C'est à souhaiter.

À la suite de ce renouveau dans notre milieu pour ce qui regarde l'histoire de la Vallée, il est tout à fait normal que nous songions à avoir un jour notre musée. Et pourquoi pas? Plusieurs raisons nous pousseraient à travailler à la réalisation de ce projet.

En terminant, je veux remercier en mon nom personnel et en votre nom, les directeurs qui ont décidé de quitter leur poste, pour leur précieuse collaboration durant ces deux années. J'ose espérer qu'ils vont demeurer attachés à tout ce qui se rapporte à l'histoire de la vallée. Je m'en voudrais de ne pas les nommer: M. Louis Bourgeois, M. Bertholet Charron, M. Roger Landry et M. Jacques Gauthier. Encore une fois merci.

Enfin je souhaite que l'année '79-80 en sera une d'activités des plus intéressantes et qu'elle marquera une étape importante dans la prise de conscience de notre riche patrimoine.

Edmond Babineau,

Président


Lettre au sujet de l'abbé Leroux

Saint-Joseph, N.-B.,

8 mai 1979

M. Zoël Arsenault, président,

Conseil Paroissial,

Saint-Joseph, N.-B.

Cher Monsieur,

Le bureau de direction de la Société Historique de la Vallée de Memramcook a proposé lors de sa dernière réunion mensuelle qu'une lettre soit envoyée au conseil paroissial de la paroisse de Saint-Thomas pour leur demander d'étudier la possibilité de placer une plaque à l'intérieur ou à l'extérieur de l'église afin de rappeler le fait que l'abbé Thomas LeRoux est enterré sous l'église actuelle. L'abbé LeRoux aurait été le premier curé de la région vers les années 1781 ou 1782. À sa mort, il fut enterré dans le cimetière de la Montain, pour ensuite être transporté et inhumé sous l'église blanche et plus tard sous l'église actuelle. Pour avoir plus de détails à son sujet, vous pourrez vous adresse à M. Vital Gaudet de Saint-Joseph.

Vous pouvez être assuré que cette marque de reconnaissance envers l'abbé LeRoux serait certainement appréciée de la part des paroissiens ainsi que des étrangers qui visitent notre région chaque annéé.

Nous, du bureau de direction, souhaitons que votre conseil pourra réaliser ce projet. Aussi nous vous assurons de notre entière collaboration.

Bien à vous,

Edmond Babineau,

Président


Lettre de félicitations du P. Clément Cormier

UNIVERSITÉ DE MONCTON

MONCTON, N.-B., CANADA

le 18 juin 1979

M. Edmond Babineau, Président

La Société historique de la Vallée de Memramcook

C. P. 235

St-Joseph, Cté Westmorland, N.-B.

Monsieur le Président,

De tout coeur, je vous félicite de votre initiative et je souhaite longue vie à votre revue.

II y a peu de régions en Acadie qui sont aussi riches en histoire.

Que le Monument Lefebvre soit devenu le lieu d'interprétation de la Survivance acadienne, c'est reconnaître à votre Société une mission spéciale qui vous ouvre un vaste et fécond champ d'exploration.

Je vous souhaite tout le succès possible.

Votre tout dévoué,

Clément Cormier, c.s.c.


PROJETS DE LA SOCIÉTÉ

En plus de sa priorité première, la sauvegarde du Monument Lefebvre, le premier conseil de la Société avait initié certains autres projets et en avait identifié d'autres encore pour le futur, comme on a pu le voir en lisant le rapport du Président à la première assemblée annuelle de la Société.

Examinons le mandat que la Société s'était donné:

-rechercher et faire connaître l'histoire de la Vallée de Memramcook;

-faire connaître et conserver le patrimoine historique, architectural et naturel de la Vallée de Memramcook;

-stimuler et promouvoir l'intérêt des habitants de la Vallée envers leur histoire en particulier, et l'histoire du peuple acadien en général;

-participer à la recherche et à la promotion de l'histoire acadienne.

À l'occasion du vingt-cinquième anniversaire de notre Société, voyons jusqu'à quel point ces objectifs ont été realisés. Pour ce faire, nous avons choisi de souligner dans les pages qui suivent les projets majeurs de la Société au cours de son existence.

On constate que:

-la Société est impliquée dans l'identification et la sauvegarde de plusieurs monuments et sites historiques;

-la Société a créé et maintient un Écomusée pour souligner le patrimoine de la Vallée;

-la Société organise des expositions de photos pour rappeler le passé de nos ancêtres;

-la Société publie des livrets et cahiers pour maintenir l'intérêt de ses membres et promouvoir ses objectifs;

-la Société s'implique dans le lancement de livres;

-la Société s'implique dans divers autres projets lui permettant d'assurer sa position financière.

MONUMENTS ET SITES HISTORIQUES

LE MONUMENT LEFEBVRE

On a pu voir aux premières pages de ce cahier comment et pourquoi le Monument Lefebvre a été construit et, également, pourquoi il devint, presque cent ans plus tard, à cause de son état de détérioration progressive, la première raison d'être de notre Société Historique.

La restauration du Monument a nécessité une période de plusieurs années et certains travaux se continuent encore aujourd'hui. Depuis la fondation de la Société du Monument Lefebvre, la Société Historique de la Vallée n'est plus directement impliquée dans ce projet, outre qu'elle a un représentant au sein du Comité du Monument. Nous reproduisons ici les grandes lignes de ce projet qui impliqua un grand nombre de personnes et d'organismes.

1963

- Acquisition du Collège Saint-Joseph, y compris le Monument Lefebvre, par la province du Nouveau-Brunswick

1976

- Rencontre publique convoquée au Monument pour discuter de son avenir.

 

- Comité de 15 personnes nommé, ayant comme but la formation d'une société historique qui se chargerait de la sauvegarde du Monument.

 

- La Commission nationale des lieux et monuments historiques recommande "la reconnaissance de la survivance des Acadiens" comme fait d'importance historique et désigne Memramcook comme ce lieu historique; les dirigeants de l'Institut recommandent spécifiquement le Monumennt Lefebvre.

1977

- Fondation de la Société Historique de la Vallée de Memramcook.

 

- De nombreuses rencontres s'ensuivent auprès de divers groupes et organismes, y compris l'Institut de Memramcook.

1978

- Dévoilement d'une plaque

 

1982

- Parcs Canada s'installe au rez-de-chaussée et y ouvre un centre d'interprétation.

1983

- Interdiction, pour raisons de sécurité, d'utiliser l'auditorium du Monument.

 

- Démarches faites auprès du Ministre fédéral des Travaux publics, l'Honorable Roméo LeBlanc, pour la restauration du Monument.

 

- Transfert de la propriété du Monumeent Lefebvre au gouvernement fédéral.

 

- Les travaux commencent.

1984

- Interruption des travaux à l'élection d'un nouveau gouvernement.

1985

- Fondation de la Société du Monument Lefebvre.

1986

- Le coût de restauration estimé à 1.4 millions par Travaux Publics Canada.

1987

- Le Ministère des Travaux Publics demande des soumissions pour les travaux de réparation.

 

- Protestations urgentes car ces travaux compromettraient l'aménagement et la restauration qui s'imposent.

1988

- Incorporation de la Société du Monument Lefebvre.

1989

- Le projet de restauration du Monumnet Lefebvre est confirmé. Appels d'offres prévus pour avril. Budget de 1,800,000$ adopté.

1994

- La propriété du Monument est transférée de Travaux Publiques Canada à Parcs Canada.

 

- Le Monument Lefebvre est désigné lieu historique national par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

2001

- Annonce de travaux de restauration de la pierre.

LA CHAPELLE SAINTE-ANNE

Construction - Érigé sur le mur sud (avant) de la chapelle, ce panneau nous raconte les origines de la chapelle.

Rénovation- Environ 150 ans après sa construction, on se rend compte que la chapelle est en état de détérioration et la Société Historique, grâce en grande partie aux efforts soutenus de Robert Léger, commence des démarches pour la restaurer.

Le 19 juin 1989, l'église de Beaumont est désignée un site historique, "étant la chapelle la plus ancienne à l'usage du culte pour les Micmacs du Nouveau-Brunswick et commémorant une oeuvre de collaboration entre les Micmacs et les Acadiens du 19ième siècle."(Roland Beaulieu, Ministre du Tourisme)

Le 11 juillet 1989, un projet fédéral permet à la Société d'amorcer les travaux de restauration.

Le 23 juillet 1989 la Société dévoile une plaque commémorative déclarant la chapelle Sainte-Anne site historique provincial. Y sont présents, entre autres : Edmond Babineau, Président de la Société ; Gilbert Finn, Lieutenant-Gouverneur ; le chef Mi'Kmak Bernard ; et Robert Léger,Vice-président de la Société et initiateur du projet.

Les travaux de restauration ont été possibles grâce à un fonds d'au-delà de $10,000,recueilli par divers moyens y compris des dons d'individus et d'industries, un marcheton,un marché aux puces de la réserve indienne Point Folly,des soirées musicales ainsi que des quêtes aux sorties d'église.

Depuis le 18 février 1997, Le Comité Fonds Beaumont s'occupe des activités et de l'administration de la Chapelle Sainte-Anne.

 

 

PLAQUE COMMÉMORATIVE - FAMILLE BEAUMONT

Le 8 août 1992, la Société Historique dévoile une plaque bilingue pour commémorer l'arrivée des premiers colons dans cette région.

Marcelle Mersereau, ministre du gouvernement provincial, en fit le dévoilement officiel.

PLAQUE COMMÉMORATIVE

Lors de la réunion annuelle de la Société Historique de la Vallée de Memramcook en avril 1995, l'Association des familles Léger a présenté à Memramcook une plaque commémorative bilingue de la recolonisation de Memramcook par les familles Richard, Léger et Allain. Ces familles avaient fondé le village des Leplatte vers 1766 comme l'explique la section française de la plaque commémorative reproduite ci-dessous.

C'est sous la présidence de Patricia Utley que se fit le dévoilement officiel de la plaque commémorative à l'été 1996, par l'ambassadrice Louise Léger. Parmi la foule, se trouvaient des représentants des familles Richard, Léger et Allain.

Ce monument est situé tout près du coin McGinley sur la route menant à Saint-Joseph.

 

PLAQUE COMMÉMORATIVE - LA FAMILLE GAUTREAU

La Société Historique était heureuse de contribuer à l'installation de la plaque commémorative de la famille Gautreau, en 1994. Le monument se situe à Gautreau Village, (près de ) Pré-d'en-Haut.

 

AUTRES SITES COMMÉMORATIFS

 

 

Érigé grâce aux efforts de Léonce Dupuis, et dévoilé en 1994 en présence des Dupuis de la Louisiane, du Québec et de la région, ce monument commémoratif est situé à College Bridge, tout près du chemin de fer.

 

Dévoilée aux retrouvailles de 1994 par les associations des familles Gaudet et des familles Belliveau, cette plaque commémorative fut érigée en permanence à l'été 2001 devant l'édifice municipal, à Saint-Joseph.

La Société Historique de la Vallée désire féliciter les familles Dupuis, Gaudet et Belliveau pour leur initiative

 

L'ÉCOMUSÉE DE MEMRAMCOOK

Un écomusée, c'est quoi?

C'est un ensemble d'éléments du patrimoine d'une région qui lui donne son caractère unique. Il peut s'agir de sites ou de monuments historiques, d'institutions, d'industries, de personnages, d'événements, de traditions ou de toutes autres choses typiques à la région.

En 1994, sous la présidence de Patricia Utley, ayant pris conscience des nombreux éléments qui caractérisent notre Vallée, la Société Historique s'est donné une mission : identifier certains de ces éléments , les souligner par l'entremise de pamphlets informatifs et, là où il n'existait pas de plaques préalablement, ériger des panneaux sur le site en question. Ainsi a pris naissance l'écomusée de la Vallée de Memramcook.

C'est grâce à l'effort de plusieurs personnes que l'écomusée est devenu une réalité. Dès le début, Donatien Gaudet en a pris la responsabilité, identifiant et décrivant chacun de ses éléments. Par la suite, c'est grâce aux efforts de Normand Belliveau que les panneaux ont pu être érigés, et plus tard, Adolphe LeBlanc s'est occupé d'en faire l'entretien.

Nous reproduisons dans les pages qui suivent la liste complète de l'Écomusée, y compris des illustrations appropriées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES EXPOSITIONS DE PHOTOS

Un des projets de la Société Historique de Memramcook, durant les huit dernières années, a consisté en l'exposition de diverses photos de la région, durant les mois d'été. La première exposition, à l'été de 1994, avait comme thème "Anciennes Photos" et prenait place à l'Institut. Cette première exposition fut préparée par Donatien Gaudet avec l'aide d'Anita Boudreau. Depuis 1995, c'est Anita Boudreau qui est la grande responsable de ces expositions qui ont eu comme thèmes: Anciennes Photos (1995), Les Militaires (1996), Écoles et Écoliers (1997 et 1998), Les Sports (1999 et 2000) et Photos de Mariage (2001).

Très populaires, ces expositions ont attiré beaucoup de gens, un total d'au-delà de 700 personnes ayant visité le site de l'exposition l'année dernière. Avec l'aide du gouvernement provincial et du gouvernement fédéral, la Société a pu embaucher des étudiants durant les mois d'été , afin d'accommoder les visiteurs. Ceux-ci ont aidé à défrayer les dépenses par leurs généreuses donations.

Ne pouvant reproduire toutes les photos qui ont pu paraître à ces expositions, mais voulant quand même en donner un aperçu, on a inclus dans les quelques pages qui suivent un échantillon des photos exhibées durant ces expositions.

Toutes les photos parues aux expositions des dernières huit années ont été classifiées et rangées dans des albums et peuvent encore être examinées durant les mois d'été au local de la Société à Saint-Joseph.

ÉTÉS 1994 ET 1995 - Exposition d'anciennes photos à l'Institut.

 

 

ÉTÉ 1996 - Exposition des militaires à l'Institut.

 

ÉTÉS 1997 ET 1998 - Exposition de photos des écoles de la Vallée dont quelques-unes sont illustrées ici.

 

ÉTÉS 1997 ET 1998 - Exposition de photos des écoliers de la Vallée, en conjonction avec l'exposition des photos d'écoles

ÉTÉS 1999 ET 2000 - Exposition de photos de sport à l'école de College Bridge (1999) et à l'école de Saint-Joseph (2000).

 

 

ÉTÉ 2001 - Exposition de photos de mariage, photos de couple et photos de famille au local de la Société (ancienne école de Saint-Joseph).

 

PUBLICATIONS

Au cours des années, la Société Historique de la Vallée, consciente de son objectif de faire connaître l'histoire et le patrimoine de la région, s'est impliquée dans le lancement de plusieurs livres et publications. En voici la liste:

Zélika à Cochon Vert, par Laurier Melanson

Memramkouke, Petcoudiac et la reconstruction de l'Acadie, par Paul Surette

Memramcook : initiation historique, livret réalisé par une équipe d'étudiantes

L'Acadie de mes ancêtres, par Yvon Léger, o.m.i.

Amand Landry, par Della Stanley

Écoutez bien, petits et grands, par Charlotte Cormier

La butte à Pétard, par Diane Léger-Haskell

Mésagouèche, par Paul Surette

Les Cahiers, publications périodiques de la Société Historique de la Vallée de Memramcook

Guide touristique - Écomusée, livret décrivant l'Écomusée de la Vallée

 

AUTRES PROJETS DIVERS

 

 

La Société Historique de la Vallée continue de s'impliquer dans d'autres projets de moindre envergure tels que soirées d'information, conférences, soirées musicales, etc... Afin de pouvoir boucler son budget, la Société a également organisé divers genres de levée de fonds : marcheton, marché aux puces, encan, sollicitation de dons, soirées musicales, soupers, panier-cadeau, vente de pâtisserie ainsi que contributions volontaires. C'est grâce à l'effort et à la générosité de plusieurs de nos membres, du public en général et d'organismes divers que la Société peut continuer sa mission.

 

ARTICLES PARUS DANS LES CAHIERS

AU COURS DES 25 ANNÉES DE LA SOCIÉTÉ

Nous vous offrons ici une liste des principaux articles publiés dans les bulletins et cahiers de la Société Historique de la Vallée de Memramcook au cours des 25 années de son existence. Cette liste pourrait faciliter la recherche d'un article quelconque, éliminant la nécessité de feuilleter tous les cahiers, et permettant également un regroupement thématique de tous les articles parus.

C'est sous la présidence de Robert Léger que la publication des cahiers a commencé, en juin 1993, avec le Volume 5, numéro 1; avant cette date, la Société publiait plutôt des bulletins, publications moins volumineuses, que l'on a plus tard reliés sous forme de cahier.

Nombreuses sont les personnes qui ont contribué des articles aux bulletins et aux cahiers, et la Société Historique tient à les remercier. Au niveau de la recherche, de la rédaction, de la révision et de la mise en pages, la publication des cahiers a également nécessité un immense travail de la part des personnes suivantes : Donatien Gaudet, Pius LeBlanc, Raymond Léger, Anita Boudreau, Patricia Utley et Aurélia Gaudet ; et au niveau de la distribution, de la part de : Huberte Gaudet, Géraldine et Adolphe LeBlanc. MERCI à vous tous

BIOGRAPHIES

Albert Belliveau

p22

V8-2

Pierre J. Belliveau

p35

V9-2

Marie Éloïse Bourgeois

p23

V9-3

Marie Joséphine LeBlanc

p20

V8-3

Évangéline Melanson Saulnier

p38

V8-2

Irène LeBlanc Saulnier

p22

V11-3

Joseph Irénée (Ernest) Saulnier

p33

V9-2

Suzanne Richard Gaudet

p39

V8-1

Les Centenaires à Memramcook

p6-40

V10-1

 

Albert Belliveau

Emma Belliveau

 

Exelda Bellveau

Marie Boudreau

 

Éloïse Bourgeois

Marie Bourgeois

 

Dina Bourque

Josh Breau

 

Arzélie Cormier

Lucien Cormier

 

Marie Dupuis

Anselme Gaudet

 

Joséphine Gaudet

Marie Gaudet

 

Félicien Gautreau

Mélendé Gautreau

 

Vital Landry

Albert LeBlanc

 

Amie LeBlanc

Marie LeBlanc

 

Joséline Lége

Timothé Léger

 

Évangéline Melanson

Euphroisine Ouellet

 

Loretta Richard

Suzanne Richard

 

Ernest Saulnier

Aimé Vienneau

CORRESPONDENCES

   

Lettres à l'évêque de Québec début XIXe siècle

p28 V10-3

CULTURE

   

Le village de Memramcook...poème de G. Gaudet

p11 V8-1

Lancements de livres

p33 V8-1

L'art oratoire à l'USJ...discours de Gustave Gaudet

p45 V8-1

Le théâtre à Memramcook

p18 V9-3

ÉDUCATION

   

Les autorités scolaires

p16 V5-2

Brins d'histoire du couvent N.-D. du Sacré-Coeur...

p31 V6-1

Historique de l'éducation à Memramcook

p32 V6-3

L'éducation dans la vallée de Memramcook

p4 V7-2

Loi scolaire au N.-B. de 1802 à 1847

p5 V7-2

Couvent N.-D. du Sacré-Coeur...

p6 V7-2

Les écoles de village

p8-60 V7-2

ÉGLISES

   

Au temps des vieilles chapelles

p41 V6-3

Église de Beaumont

p26 V8-1

Établissement d'églises à Memramcook

p46 V8-3

Célébration du 100e de l'église N.-D. de Lourdes

p6 V9-1

Article du Moniteur Acadien (14 août 1902)

p38 V9-1

Articles de l'Évangéline (1898 &1899)

p58 V9-1

L'Église Notre-Dame de Lourdes

p8 V9-2

Chapelle Notre-Dame du Lac

p16 V9-2

Le projet "Église de Beaumont"

p53 V10-2

La première église de la vallée de Memramcook a-t-elle vraiment existé?

p70 V10-2

Les rénovations à l'église de Pré-d'en-Haut

p29 V11-2

Saint-Anne de Beaumont...une première au N.-B.

p33 V11-2

ENSEIGNANTS/ENSEIGNANTES

   

...voir Maîtres d'école

   

GÉNÉALOGIES

   

Ancêtres de Lydie à François à Placide ...LeBlanc

p3 V5-3

Quelques notes sur les Belliveau de la Vallée

p16 V5-3

Eustache à Toussaint Gaudet ...(par Gustave Gaudet)

p7 V6-1

Généalogie d'Adolphe à Donat à David ...LeBlanc

p8 V6-1

Généalogie de Donat à Dominique à Placide ...Cormier

p8 V6-2

Histoire de Pierro à Nanette Cormier

p27 V6-2

Antoinette à Hector à Aimé à Louis...Bourgeois

p9 V6-3

Les Auffrey

p27 V6-3

 

p5 V7-3

 

p4 V8-1

 

p26 V8-2

 

p24 V8-3

Adolphe à Oscar à Adolphe à Jules...LeBlanc

p23 V7-3

Généalogie des Léger

p33 V7-3

 

p56 V8-2

 

p39 V8-3

La famille Dupuis (ancêtres de Mgr Henri Cormier)

p60 V8-1

Lignée du Père Zoël Landry c.s.c

p81 V9-1

La lignée d'Edgar Landry

p84 V9-1

Arbre généalogique de la famille Gaudet

p19 V9-2

Ascendance de Pierre-J. Belliveau

p38 V9-2

Arbre généalogique de la famille Breau de M'cook

p10 V10-2

La famille Breau...lignée de Josh

p46 V10-2

Comité de généalogie

p49 V8-3

GéOGRAPHIE

   

Carte de Walling 1862 (La Hêtrière)

p11 V8-3

Carte illustrant les carrières de Westmorland

p31 V9-3

Carte illustrant la réserve et la pointe Fort Folly

p7 V11-2

Carte illustrant tous les bureaux de poste de la Vallée

p31 V12-1

Cartes illustrant les bureaux de poste de chaque région

  V12-1

HISTOIRE

   

La préséance de M'cook après le grand dérangement

p30 V5-1

L'histoire de Prée-d'en-Haut

p3 V5-2

À partir de 1755 en Acadie, selon Placide Gaudet...

p31 V5-3

 

p19 V5-3

À Memeramkouke...sa fondation

p20 V6-1

Brins d'histoire du couvent N.-D. du Sacré-Coeur...

p31 V6-1

Généalogiquement parlant

p4 V6-2

Histoire de Pierro à Nanette Cormier

p27 V6-2

Les Léger, Allain et Richard recolonisent...

p5 V6-3

Document 1793 - Achat de terrain

p43 V8-3

Memramcook : un siècle d'histoire

p14 V10-2

Premiers habitants à Memramcook après la déportation

p51 V10-2

Saviez-vous que? Memramcook l'ancienne...la moderne

p59 V10-2

Notes historiques de la pointe rocheuse de Beaumont

p5 V11-2

Nos noms de l'ancienne Acadie

p14 V11-2

Exploration

p66 V11-2

Déportation

p68 V11-2

Pierre Gaudet, le fondateur de Memramcook

p26 V11-3

Historique du système postal de Memramcook

p5 V12-1

Bref historique du système postal canadien

p6 V12-1

INDUSTRIES / MÉTIERS / OCCUPATIONS

   

Verger Belliveau

p5 V6-1

La pêche à l'agate dans la rivière Petitcoudiac

p29 V6-1

Les métiers du coin (Anecdotes...Cléophas Léger)

p39 V6-3

Pour l'amour de la pierre (Les carrières)

p30 V9-3

La sage-femme

p14 V11-1

Les sages-femmes à Memramcook

p25 V11-1

Le système postal à Memramcook

  V12-1

Souvenirs de postiers

p13 V12-1

Le transport du courrier

p49 V12-1

JOURNAUX - EXTRAITS

   

Tiré de l'Évangéline

   

23 oct 1889 - Memramcook, Collège

p22 V6-3

5 mai 1898 - construction, église de Lourdes

p58 V9-1

29 juin 1899 - bénédiction, église de Lourdes

p58 V9-1

27 juin 1929 - bénédiction, statue, nouveaux noms -

p66 V9-1

McGinley et Lourdes

   

6 août 1936 - départ du P. Fiset

p67 V9-1

1950 - 95e anniversaire, Marie LeBlanc

p40 V12-1

1952 - 97e anniversaire, Marie LeBlanc

p41 V12-1

1954 - nouvelles de Lourdes

p68 V9-1

1965 - jubilé d'argent du P. Bouchard

p69 V9-1

Tiré du Moniteur Acadien

   

11 oct 1900 - mort séminariste François Richard

p23 V6-3

14 août 1902 - église de Lourdes, etc...

p38 V9-1

2 oct 1902 - 25e des soeurs de la Ste -Famille

p24 V6-3

2 mai 1907 - billets de loterie, bancs d'église

p66 V9-1

MAÎTRES D'ÉCOLE / ENSEIGNANTS / ENSEIGNANTES

   

Les maîtres-ambulants

p4 V7-2

Les écoles de village ...liste des enseignants et enseignantes

p8-60 V7-2

de toutes les écoles de la Vallée

   

Trois maîtres d'école...

p7 V8-2

Maîtres d'école à Memramcook

p6 V8-3

Cécile Richard...maîtresse d'école (1896-1982)

p49 V11-2

MI'KMAKS

   

La tradition Micmac à Beaumont

p3 V5-1

Les indiens de la grande région de Memramkouke

p61 V10-2

Sépultures des Micmacs à Beaumont

p47 V11-2

MONUMENTS / LIEUX HISTORIQUES

   

Monument Lefebvre

   

Le monument Lefebvre

p4 V10-2

(message d'Edmond Babineau, président)

   

Monument Lefebvre (bilan des rénovations)

p22 V11-2

Projet de monument ...pionniers à la montain

p28 V5-1

Plaque - Famille Beaumont

p29 V8-1

Plaque commémorative Richard, Léger, Allain

p35 V8-1

Le lac St Camille et le parc du Collège

p40 V8-2

Lieu historique de Beaumont - Année 1997

p40 V8-3

La croix de La Montain

p32 V10-2

Ruisseau des cabanes

p37 V10-2

Pont couvert à Gayton

p20 V10-2

Sainte-Anne de Beaumont - dévoilement d'une plaque

p33 V11-2

MUSIQUE

   

Le vieux cheval

p30 V8-2

Nos vieilles chansons acadiennes

p33 V8-2

À Lourdes

p 75,76,78 V9-1

Laura C. Gaudet : acadienne, chanteuse et pianiste

p17 V9-2

Le Collège Saint-Joseph et sa vie musicale...

p26 V10-2

Directeurs de choeur de chant

p38 V10-2

Éloi et Laura à Protais LeBlanc

p28 V11-1

Directeurs et directrices de chorales et organistes...

p4 V11-3

PAROISSES

   

Anciens comptes rendus de la paroisse Saint-Thomas...

p34 V6-2

Règlement - mission de Memramcook...27 nov. 1808

p19 V6-3

Notre-Dame de Lourdes

   

Éphérimides - 1898-1998

p10 V9-1

La plus récente paroisse du diocèse

p61 V9-1

PATRIMOINE

   

Y a-t-il quelque chose d'intéressant... à Memramcook

p23 V5-3

Une vieille maison acadienne

p6 V6-2

Recettes à la mode de 1900

p31 V8-3

Notre patrimoine

p55 V11-2

L'aboiteau

p58 V11-2

Les aboiteaux

p59 V11-2

Le charivari en Acadie

p72 V11-2

PERSONNALITÉS

   

Pierro à Nanette Cormier

p27 V6-2

Laura C. Gaudet : acadienne, chanteuse et pianiste

p17 V9-2

Une étoile d'Acadie - Pierre-J. Belliveau

p35 V9-2

André T. Bourque c.s.c. - Auteur, informateur acadien

p6 V9-3

Hank Snow à Memramcook

p53 V10-1

Marie (Soeur Marguerite) Cormier 1850-1939

p4 V10-3

Éloi et Laura à Protais LeBlanc

p28 V11-1

Marie (née Landry) Léger

p34 V11-1

Père Lefebvre

   

Hommages-Camille Lefebvre-100 ans plus tard

p32 V6-3

Le révérend Père Camille Lefebvre

p19 V11-1

M. et Mme Léandre Gaudet...50 ans de fidélité à la terre

p44 V11-2

Cécile Richard...maîtresse d'école (1896-1982)

p49 V11-2

Marichette - Émilie LeBlanc Carrier 1863-1935

p64 V11-2

Pierre Gaudet, le fondateur de Memramcook

p26 V11-3

PROJETS DE LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE

   

Projet de monument...pionniers à la Montain

p28 V5-1

Projet d'éco-musée pour la vallée de Memramcook

p19 V5-1

Église de Beaumont

p26 V8-1

Musée

p31 V8-1

Cueillette de documents historiques à Memramcook

p21 V10-2

Mot du président (Edmond Babineau - août 1988)

p34 V10-2

Un monument aux premiers colons de Memramcook

p44 V10-2

Le projet "Église De Beaumont"

p53 V10-2

Sondage au bureau touristique d'Aulac...

p75 V11-2

RELIGION / RELIGIEUX / RELIGIEUSES

   

Premier curé...deuxime curé...Pré-d'en-Haut

p7-8 V5-2

25e anniversaire - soeurs de la sainte-Famille

p24 V6-3

Petites soeurs de la Sainte-Famille (Allocution 1997)

p15 V8-2

Prêtres à Notre-Dame de Lourdes

p36 V9-1

Le Père Fiset fêté à son départ

p67 V9-1

Jubilé d'argent du P. Bouchard

p69 V9-1

Les petites soeurs de la Sainte-Famille

p23 V9-2

André T. Bourque c.s.c. - Auteur, informateur acadien

p6 V9-3

Marie (Soeur Marguerite) Cormier 1850-1939

p4 V10-3

Le révérend Père Camille Lefebvre

p19 V11-2

Le départ des pères de Sainte-Croix

p60 V12-1

SOCIÉTÉS / INSTITUTIONS

   

La Société d'agriculture de Memramcook...

p15 V5-1

La Caisse populaire de Pré-d'en-Haut

p11 V5-2

Les associations à Pré-d'en-Haut

p21 V5-2

Le Cercle Saint-Thomas

p30 V5-2

Brins d'histoire du Couvent N.D.S.C.

p31 V6-1

La Société des pauvres (anecdote de Cléophas Léger)

p39 V6-3

Couvent Notre-Dame de Sacré-Coeur

p6 V7-2

La Société Historique de la Vallée...1977-1997

p14 V8-1

Les petites soeurs de la Sainte-Famille

p23 V9-2

Memramcook et le Collège Saint-Joseph....

p26 V10-2

SPORTS

   

Le sport dans la vallée de Memramcook

p26 V5-2

Les gymnastes de Memramcook

p41 V10-1

TÉMOIGNAGES / RÉCITS

   

Histoire d'un homicide involontaire...par Willie Gaudet

p20 V5-3

Souvenirs de Philippe Dupuis - le chemin du partage

p28 V5-3

Commentaires de Gustave Gaudet

p7 V6-1

Promenade "sur les Beaumonts"

p58 V10-2

Qu'elle était belle la vallée! ...Pierre et Dorilla

pp39,66 V10-2

2 américains de Memramcook

pp10,41 V11-2

Noël chez-elle...enfin! (Rose-Anna LeBlanc)

p52 V11-2

Une vallée bien vivante (Rodolphe LeBlanc)

p23 V11-3

VARIA

   

Il y a soixante ans...arrivée de Mgr A. Melanson en 1937

p14 V8-3

Gens de Memramcook, perdons-nous notre identité?

p4 V9-2

Les abeilles

p7 V9-2

Saviez-vous qu'un Gaudet avait déjà eu un esclave noir?

p21 V9-2

Le Moniteur Acadien

p27 V9-3

L'électricité à Memramcook : 70 ans

p27 V9-3

Décédés - Accidents d'auto - Vallée de Memramcook

p57 V10-1

Les aventures d'un "chiac"

p17 V11-2

Étonnante découverte à Pré-d'en-Haut

p46 V11-2

Frère Olivain LeBlanc

p86 V9-1

VILLAGES

   

Origines du village des "Pierre à Michel"

p17 V5-1

L'histoire de Pré-d'en-Haut

p3 V5-2

La fondation du village des Gautreau

p32 V5-2

Fondateurs - Pointe à l'Ours (College Bridge)

p30 V5-3

Coup d'oeil sur 1900...La Montagne, La Hëtrière et McGinley

p10 V7-3

Lourdes

  V9-1

Rappellons que le Volume 10, numéro 2 des cahiers regroupe les bulletins Volume 1 et 2, tandis qu'au Volume 11, numéro 2 des cahiers on retrouve les bulletins Volume 3 et 4.

Les références contenues dans cette liste sont celles des cahiers et non des bulletins : ainsi les volumes 1 à 4 n'y apparaissent pas, étant plutôt identifiés comme volumes 10-2 et 11-2.