Soci�t� Historique de la Vall�e de Memramcook

Volume 6 no 2, avril 1995

Volume 6 no 2, avril 1995TABLE DES MATI�RES

Pr�sentation, par Patricia Utley

G�n�alogiquement partant, par Gustave Gaudet

Une vieille maison acadienne, par Placide Gaudet

G�n�alogie de Donat � Dominique � Placide � Pierre � Pierre � Pierre � Pierre � Thomas � Robert Cormier

Histoire de Pierro � Nanette Cormier, par Placide Gaudet

Anciens comptes de la paroisse Saint-Thomas de Memramcook

Membres de la Soci�t� Historique de la Vall�e de Memramcouke

���������� Conseil de la SHVM et comit� des Cahiers de la SHVM

*****************************************************************

PR�SENTATION

 

Chers lecteurs et lectrices,

 

Comme le temps passe vite! Les ann�es se suivent rapidement mais ne se ressemblent jamais. Quelquefois il est difficile de se re�trouver, mais nous essaierons d'y arriver encore cette ann�e.

 

Les cotisations pour l'ann�e 1995 entrent rapidement. Plusieurs nouveaux noms s'ajoutent, gr�ce, en bonne partie, � notre d�vou� recruteur Adolphe LeBlanc, ainsi qu'aux autres membres qui s'int�ressent � la cause. Nous les en remercions. Nous esp�rons que chacun et chacune renouvellera bient�t son abonnement.

 

Cette ann�e, l'assembl�e annuelle a lieu le 23 avril au Club d'Age d'Or de Pr�-d'en-Haut, au terme de laquelle un d�licieux souper sera offert par les dames de l'endroit. Lors de cette assembl�e, il y aura, entre autres, l'�lection d'un nouveau Conseil d'Administration. Nous vous y attendons donc nombreux et nombreuses.

 

Quant � nos projets d'�t� cette ann�e, nous aimerions continuer et m�me agrandir l'exposition de photos anciennes, ainsi que l'�comus�e. Encore une fois, nous aurons besoin de votre encouragement ainsi que de votre aide dans la mesure de vos possibilit�s. Vous n'avez qu'� rejoindre un ou une des membres du Conseil afin de lui indiquer ce que vous aimeriez faire pour nous aider.

 

Au plaisir de vous revoir � l'assembl�e annuelle.

 

Patricia Utley

Comit� des Cahiers

Soci�t� Historique de la Vall�e de Memramcook

 

G�N�ALOGIQUEMENT PARLANT

par Gustave Gaudet

 

De nos jours, un nombre de plus en plus imposant de personnes sont int�ress�es � la g�n�alogie. C'est tout � fait normal et naturel. �l s'agit d'une curiosit� bien plac�e que d'essayer de conna�tre son ascendance, de savoir qui nous sommes. Un malin a dit: "Si tu ne sais pas d'ou tu viens, comment peux-tu savoir o� tu vas?"

 

L'histoire nous enseigne que Christophe Colomb a d�couvert l'Am�rique en 1492. Quarante-deux ans plus tard, en 1534, Jacques Cartier, un navigateur francais, entra dans le port aujourd'hui appel� Gasp� et il prit possession du sol au nom du roi de France. �l planta la croix sur la colline. En 1604, (Des Monts et) Champlain, avec un groupe d'hommes et de femmes issus de diff�rentes provinces de France, fond�rent la premi�re colonie permanente � Port-Royal, en Nouvelle-�cosse appel�e Nouvelle-France et � qui on donna le nom Acadie.

 

Dans les ann�es qui suivirent, d'autres colons vinrent � leur tour s'�tablir dans la r�gion avoisinante. En 1671, un premier recensement fut fait. On trouve dans ce recensement l'essentiel des noms acadiens qui se sont perp�tu�s: Blanchard, Boudrot, Bourg (Bourque), Bourgeois, Comeaux, Daigre (Daigle), D'Entremont, Doucet, Gaudet, Girouard, Landry, LeBlanc, Melanson, Poirier, Richard, Robichaud, Savoye, Cyr, Theriau, Thibodeau. ("Histoire des Acadiens", par Robert Rumilly).

 

Jacques L�ger arriva seulement en Acadie quelque 20 ans plus tard. Le feuillet paroissial (Saint-Thomas de Memramcook) du 26 juillet, 1981, alors que la paroisse f�tait ses 200 ans d'existence, citait les noms des fondateurs : Auffrey, Belliveau, Boudreau, Bourgeols, Bourque, Breau, Cormier, Dupuis, Gaudet, Gautreau, Landry, LeBlanc, L�ger, (McManus?), Melanson, Ouellette, Richard, Saulnier. Ce sont les m�mes noms que ceux de 1671 � Port-Royal avec de rares exceptions. Nous sommes donc descendants de ces premiers Acadiens �tablis � Port-Royal.

 

Les personnes �g�es sont de la dixi�me g�n�ration; les plus jeunes sont des g�n�rations suivantes.

 

Si on jette un regard sur nos paroisses fran�aises des Maritimes, on constate qu'il y a plus de 300 ans, nos anc�tres (se) sont install�s sur des fermes, dans des logis, dans les villages, et y ont v�cu, g�n�ration apr�s g�naration. On peut conclure, comme dit la chanson: "on est venu pour rester".

 

UNE VIEILLE MAISON ACADIENNE TELLE QUE D�CRITE PAR PLACIDE GAUDET

 

En juin, 1846, quatre-vingt-onze ans apr�s le Grand D�rangement, dans une maison de pi�ces sur pi�ces, situ�e pr�s du "Cran � Ben" sur la rive est de la rivi�re Memramcook, � environ trois milles de l'�glise Saint-Thomas de Memramcook vivait heureusement et frugalement une famille acadienne : Amand Landry et son �pouse P�lagie Caissie. �ls avaient alors quatre enfants. Le plus jeune se nommait Pierre et �tait �g� d'un mois. Avec eux vivait Allain Landry, le grand-p�re qui �tait veuf et Natalie Landry, la soeur d'Amand (que Placide appelle sa tante).

 

Cette maison �tait pauvrement b�tie, de ch�tive apparence, mal �clair�e et peu confortable en hiver. Au mitan de la maison se trouvait une immense chemin�e en grosses pierres mal taill�es et mal ajust�es (une macoune ?). Elle (la maison) �tait divis�e en deux parties par une cloison de planches. L'hiver, on n'occupait que la partie sud qui n'avait que deux fen�tres, une au sud, l'autre � l'ouest. Pr�s de la chemin�e, �tait la porte de la cave ou l'on descendait au moyen d'une petite �chelle. Cette cave n'�tait qu'un trou ou la lumi�re ne parvenait pas, car il n'y avait pas de fen�tre, et la maison n'ayant pas de solage, la cave �tait tr�s froide en hiver.

 

6Ce bord de la maison formait une seule pi�ce qui servait de cuisine, de salle � manger, de chambre (� coucher) et de dortoir. Autour de la pi�ce, il y avait trois autres petites pi�ces que l'on appelait chambres � lit; elles pouvaient avoir sept pieds par dix chacune et manquaient de fen�tre pour les �clairer.

 

La chambre des �trangers �tait au grenier dont le plancher �tait en bois brut, et dans cette chambre il y avait un ch�lit en bois plus rude encore.

 

Un berceau de rudes planches, trois ou quatre modestes chaises, trois ou quatre coffres et une table � manger composaient tout le mobilier de ce logement.

 

Un petit ch�lit, fait � la main, �tait arrang� de mani�re � pouvoir le cacher pendant le jour sous le ch�lit du p�re et le sortir le soir pour recevoir les petits dormeurs.

 

Un gros po�le carr� compl�tait le mobilier de cet humble logement.

 

Le patrimoine de la famille se composait de cent arpents de terre, d'une quinzaine d'arpents de pr�e, d'une grange couverte en rouche, de quatre ou cinq vaches, de poules, d'oies, de dindes, de canards et de cochons.

 

Source: Centre d'Archives Acadiennes

 

G�N�ALOGIE DE DONAT CORMIER

 

Le p�re de : Aline, (Aurel Boudreau); Alban, (Elodie Pellerin);Yvonne, (Alb�nie Poirier); Camille, (pr�tre-cur�); Lydie, (Herv� Gaudet) ;

Edgar, (Edna Boudreau); Henri, (Emilienne Collette); Ovila, (Lorette L�ger); Marie, (Eug�ne Gaudet)

 

I - Robert Cormier: Robert Cormier, n� en 1610 � La Rochelle, en France, �pousa Marie P�raud en 1634. Lui, son �pouse et leur fils Thomas s'�taient embarqu�s sur un vaisseau de Sieur Andr� Tuffet, conseiller du Roi, en 1644, pour se rendre au fort Saint-Pierre, � l'�le du Cap-Breton, alors appel� �le Royale. Robert Cormier s'�tait engag� � venir au Canada pour un terme de trois ans � titre de ma�tre charpentier. �l retourna en France avec son �pouse vers 1650.

 

La famille Cormier �tait probablement originaire du petit village de St-Aubain-du�Cormier, � l'�lle-et-Vilaine, � 15 milles � l'ouest du Vitr�. Ce petit village de quelque 2 000 habitants, fut cr�� en 1225 et il est devenu aujourd'hui un centre d'int�r�t touristique. On y trouve le Ch�teau de Pierre-de-Dreux, construit au 13i�me si�cle Des vaisseaux qui datent du 14i�me si�cle y sont expos�s.

 

II - Thomas Cormier : Thomas, fils de Robert et de Marie P�raud, est n� � la Rochelle en 1636. �l vint en Acadie avec ses parents en 1644, � l'�ge de frit ans. On le retrouve � Port-Royal en 1669, ou il �pouse Madeleine Girouard, fille de Fran�ois Girouard et de Jeanne Aucoin. Ma�tre-charpentier comme son p�re, il demeure � Port-Royal, puis � Beaubassin dont il fut l'un des premiers colons. Il meurt en 1689.

 

III - Enfants de Thomas Cormier et de Madeleine Girouard

 

Fran�ois - n� en 1670, il �pousa Marguerite LeBlanc, fille de Jacques et de Catherine H�bert, � Grand-Pr�. �l d�c�da � Beaubassin en 1732. Ce couple eut douze enfants. On retrouve leurs descendants surtout au Lac St-Paul, Qc., aux fies St-Pierre et Miquelon, au Manitoba et � St-Gr�goire (de Nicolet), Qc.

 

Alexis - n� en 1672, il �pousa Marie LeBlanc, fille de Jacques et de Catherine H�bert. Ce couple eut sept enfants. Leur descendants sont � Bert, (Perth?). N.-B, et au nord du Nouveau-Brunswick. On retrouve Pierre � Alexis, mari� � Marguerite Cyr, � B�cancour, Qc., en 1758.

 

Germain - n� en 1676, il �pousa Marie LeBlanc, fille d' Andr� et de Marie Dugas. Ce couple eut dix enfants. Leurs descendants sont �tablis au Lac St-Paul, Qc. On retrouve so fils Pierre, mari� � Marie Doucet, � Trois-Rivi�res, Qc., en 1758.

 

Pierre - n� en 1682, � Beaubassin, il �pousa Catherine LeBlanc, fille de Jacques et Catherine H�bert, vers 1703 � Grand-Pr�. Ce couple eut onze enfants. Leur descendance s'est �tablie surtout � Memramcook, � Cocagne, � Bouctouche, � Cap-Pel�, etc.

 

Anne - Mari�e � Michel Gallant.

 

Marie - n�e en 1684; mari�e � Jean-Baptiste Poirier, fils de Michel et de Marie Boudrot.

 

Claire - n�e en 1771, mari�e � Pierre Sire Marie-Anne - mari�e � Martin Richard Marguerite - n�e en 1669

 

Jeanne - n�e en 1688

 

IV - Enfants de Pierre Cormier et de Catherine LeBlanc

 

Jean-Baptiste - n� en 1708.Il �pousa Madeleine Richard, fille de Martin et de Marguerite Bourque, � Grand-Pr�, en 1733. �ls n'eurent qu'un fils qui ne s'est pas mari�.

 

Michel - n� en 1712. Aucune indication de mariage ou de descendance.

 

Fran�ois - n� en 1719. Il �pousa Anne Chiasson, fille de Jacques et de Marie Arsenault, � Grand-Pr�, en 1742.

 

Pierre - dit Pierre � C�cile. �l est n� en 1704 � Beaubassin. �l �pousa C�cile Thibodeau, fille de Jean et de Marguerite H�bert, � Grand-Pr�, le 17 juillet, 1730. �l s'�tablit d'abord dans le comt� actuel de Cumberland, puis, vers 1750, passa du c�t� de Westcock. �l fut probablement exil�, en 1755, en Caroline du Sud ou en G�orgie, o� il est mort. Lors de la d�portation, Pierre et C�cile avaient douze enfants.

 

Marguerite - n�e en 1718.

 

Agn�s

 

V - Enfants de Pierre � C�cile et de C�cile Thibodeau :

 

�tienne - n� en 1738. Il fut exil� en Caroline du Sud. De l�, il se rendit � Saint-Martinville, en Louisianne.

 

Joseph - n� en 1731. II fut exil� en Caroline du Sud. De l�, il se rendit � Saint-Martinville, en Louisianne. Il �pousa, en premi�res noces, Marguerite Saulnier, et en deuxi�mes noces, � Saint-Martinville, Anne Michel.

 

Jean-Baptiste - n� en 1732. Il �pousa � Kamouraska, Qc., en 1762, Madeleine Landry. Il est d�c�d� au Madawaska.

Alexis - au Madawaska.

 

Amand - n� en 1750. Il �pousa � Sainte-Anne (des Pays-Bas ), Josephe Roy (dite Josette).

 

Fran�ois - n� en 1740. Il �pousa Anastasie Melanson. D�c�d� � Memramcook, en 1825.

 

Jacques - n� en 1742. Il �pousa Osithe Pothier, � Sainte-Anne des Pays Bas. Il est d�c�d� � 12Bouctouche, en 1835. Il s'�chappa du Fort Beaus�jour, en 1756.

 

Pierre - dit Pierro. �l est n� en 1734 � Beaubassin. Il �pousa Anne (dite Nanette), fille d'Augustin Gaudet et d'Agn�s Chiasson, � Tintamarre, en 1755..I1 s'�tablit � Aulac, puis � Sainte-Anne (des Pays Bas), puis � l'Islet , au Qu�bec, puis de nouveau � Sainte-Anne des Pays-Bas, et enfin, � Memramcook. Pierre et Anne eurent huit enfants. Pierre s'�chappa du Fort Beaus�jour vers 1756-1757.

 

Marie-C�clle - n�e en 1745.

 

Michel - n� en 1741.

 

Marie-Josephe - n�e en 1742

 

VI - Enfants de Pierre dit Pierro et de Anne dite Nanette Gaudet :

 

Fran�ols - dit Dougre - n� en 1758 pr�s de Qu�bec. Il �pousa Anne-Marie Pinet en 1780 � Sainte-Anne (des Pays-Bas). Il est d�c�d� � Memramcook en 1788.

 

Claude - n� en 1759. Il �pousa Marguerite Roy. Il s'est �tabli � Barachois (N-B.) en 1825, au village des Glaude. Il est d�c�d� � Barachois en 1825. Ce couple eut trois enfants.

 

Joseph-Michel - n� en 1761. �l �pousa Louise Roy. Il est d�c�d� � Memramcook en 1845.

 

Ignace - n� en 1770 � Sainte-Anne (des Pays-Bas). Il �pousa Collette LeBlanc en 1791. Il s'est �tabli � Memramcook. Il y d�c�da en 1840.

 

Pierre - n� en 1756 � Sainte-Anne (des Pays-Bas). Il y �pousa Marie Godin en 1780. Il s'est �tabli � Memramcook en 1788, et y d�c�da en 1824. Ce couple eut 18 enfants, dont 17 gar�ons et une fille.

 

Marie-Anne - n�e en 1762. Marie-C�cile - n�e en 1764. Isaac - n� en 1770.

 

VII - Enfants de Pierre Cormier et de Marie Godin (Gaudin)

 

Pierre -�pousa Blanche Babineau � Memramcook en 1819.

 

Michel - �pousa Blanche Girouard � Memramcook en 1861. Ce couple s'est �tabli � Bouctouche.

 

Gr�goire - �pousa Madeleine Babineau � Memramcook.

 

Eus�be - �pousa M�lonie L�ger � Memramcook. Ce couple s'est �tabli � Cap-Pel�.

 

�tienne - �pousa Euphrosine Doiron � Memramcook. Ce couple s'est �tabli � Bouctouche.

 

Isra�l - �pousa Marguerite Robichaud � Memramcook. Ce couple s'est �tabli � Bouctouche.

 

Placide - n� en 1806. Il �pousa Marguerite Gaudet � Memramcook en 1827. Ce couple s'est �tabli � Memramcook.

 

David - n� � Memramcook en 1812. Il �pousa Henriette L�ger � Memramcook. Il y d�c�da en 1885.

 

Jean - n� en � Memramcook en 1807. .I1 �pousa Marie Gaudet � Memramcook. Ce couple s'est �tabli � Memramcook.

 

Antoine - n� � Memramcook en 1792. Il �pousa Victoire L�ger � Grande-Digue en 1816. Ce couple s'est �tabli � Cocagne.Ils eurent un fils du nom de Simon, qui � son tour eut un fils du nom de Cl�ment. Ce dernier est le p�re du P�re Cl�ment Cormier. c.s.c.

 

Gabriel - n� er 1794. Il �pousa Adela�de Landry � Memramcook. Ce couple s'est �tabli � Cocagne. Gabriel y d�c�da en 188

 

Daniel - n� en 1796. Il �pousa Perp�tue LeBlanc � Memramcook en 1819. Ce couple s'est �tabli � Cocagne.

 

Fran�is - �pousa en premi�res noces V�ronique L�ger et en deuxi�mes noces Marie LeBlanc. Il est d�c�d� en 1847.

 

Baptiste - �pousa Anne LeBlanc � Memramcook. (Descendance: Dolor�s et G�rard � Pascal � Isa�e � Amand � Baptiste)

 

B�loni - �pousa Marie Mills � Memramcook en 1826. Ce couple s'est �tabli � Cocagne o� B�loni d�c�da en 1873.

 

Laurent - Il �pousa Henriette L�ger � Memramcook en 1826. Ce couple s'est �tabli � Memramcook

 

Note: la liste devrait contenir aussi les noms d'un autre fils et d'une fille.

 

VIII - Enfants de Placide Cormier et de Marguerite Gaudet:

 

Joseph - dit Petit-Jos. Il �pousa Domithilde LeBlanc � Memramcook. Ce couple s'est �tabli au Petit-Dover. Ils eurent les enfants suivants:

 

Lucien- p�re de Tilmon, Willie, �mile, Elz�, Henri, Alyer et Flore.

 

D�lima Az�le

 

Osithe- m�re d'�d� et de Lucien � Aim� � Joseph.

 

Placide

 

Cyrille - S'est �tabli � Saint-Jean, N.-B.

 

Ferdinand - p�re de Francois, �douard, Marie, Ida et Eva.

 

Vital - Il �pousa, � Memramcook, S�raphine LeBlanc Ce couple s'est �tabli � Memramcook Ils eurent les enfants suivants:

 

Antoine - p�re de Maxime et d'Edgar.

 

Patrice - p�re de Adrlen, Evelyn, Marie Vital, Ed�, Alma, Adia, Alice, Herv� et Philias. (Patrice avait �pous� Marguerite L�ger.)

 

L�a

 

C�line - Elle �pousa Sim�on Belliveau. M�re de Marc, Anna, Alyre, Patrice, M�lina, M�l�e, Marie, D�line et Willie.

 

Nathalie

 

Euph�mie.

 

Dominique - n� � Memramcook en 1833. Il y �pousa Lydie Dupuis et y d�c�da en 1920.

 

 

IX - Enfants de Dominique Cor�mier et de Lydie Dupuis:

 

Marguerite - devint d'abord religieuse (il y eut beaucoup d'opposition � sa sortie de communaut�). Elle �pousa Henri Robichaud. Ce couple s'est �tabli � Bouctouche et eut comme enfants: Lydie, �pouse d'Arcade L�ger, Edmond et Ferrin, nains et c�libataires.

 

Arcade - Il �pousa Marguerite Arseneau de Bouctouche. Ce couple s'est �tabli � Bouctouche. Ils eurent les enfants suivants: Alma, Lucie, Edm�e, L�onie, Donat, Josephat, Anna, Emilienne et Henri.

 

Bibienne - Elle �pousa Jude Surette, d�c�d� jeune. Bibienne s'en est all�e aux Etats-Unis avec ses enfants : Tim, Henri, Marie, Anna, Alma, Lydie, Eva et Dominique.

 

Th�otime - dit Tim. Il �pousa Dauphine Melanson. Ils se sont �tablis aux �tats-Unis. Leurs enfants: Edith, Timmy, Lina, Henri, Anna, Elmire et L�o.

 

Henri - pr�tre, fondateur de la paroisse l'Assomption de Moncton.

 

Donat - n� en 1865. Il �pousa C�line LeBlanc, fille du second mariage d'Andr� dit Barelle et de Raine LeBlanc, de Pierre-�-Michel. Il est d�c�d� en 1955. Son �pouse C�line, n�e en 1871, est d�c�d�e en 1943. Leurs enfants sont : Alin, Alban, Yvonne, Camille, Lydie, Edgar, Henri, Ovila et Marie.

 

X- Enfants de Donat Cormier et de C�line LeBlanc :

 

Aline Cormier - �pousa Aurel Boudreau le 15 juin, 1937. Ils demeurent � Moncton. Aline est d�c�d�e en 1961. Leurs enfants:

 

Roger - �pousa Th�r�se Brun (Moncton).

 

Jeannita- �pousa Rom�o Landry (Saint-Anselme).

 

Arthur- �pousa Ernestine Dupuis (Moncton)

 

Hector- �pousa Jeannita LeBlanc (Moncton)

 

Ronald - �pousa Ad�le Boudreau (Moncton)

 

Alban - �pousa �lodie Pellerin le 3 janvier, 1927, � Waltam, Mass. Leurs enfants :

 

Aline- d�c�d�e en bas �ge.

 

G�rard �pousa Rita Bourque (Waltam, Mass). �pousa en secondes noces Elsie Fox. Il est d�c�d� en 1971.

 

Alban jr. - �pousa Florine Arsenault(Waltam, Mass).

 

Estelle - �pousa George Lahey (York,Maine)

 

L�onard- �pousa Madeline Poirier (Cap Cod & Floride)

 

Norman- �pousa Juliette Bourgeois (Grande-Digue)

 

Robert - �pousa Odette Chiasson (Watertown)

 

Eileen- �pousa James Carl II (Maple Valley, Washington)

 

Yvonne - �pousa Albenie Poirier (Waltam, Mass) Ce couple eut un enfant, mort jeune.

 

Camille -.n� au mois de mars, 1909, il fut ordonn� pr�tre le 31 mars, 1937. Il est d�c�d� en 1984.

 

Lydie - n�e en 1906, elle �pousa Herv� � Damien Gaudet en 1927 (Saint-Joseph). Leurs enfants:

 

Aline - �pousa Edouard LeBlanc Memramcook-est

 

Marie-Berthe - �pousa Oscar LeBlanc Memramcook-est.

 

Louise, - �pousa Romuald LeBlanc (Memramcook-est)

 

L�o-Paul- �pousa Jeannette LeBlanc (Saint-Joseph)

 

Alban- �pousa Jeannine Dupuis Saint-Joseph)

 

Stella- �pousa Valmond LeBlanc (Moncton)

 

Anita- �pousa Alyre Landry (Memramcook-est)

 

Corinne - �pousa Gerry Richard (Saint-Anselme)

 

Robert - �pousa Louise LeBlanc (Saint-Joseph)

 

Marie- �pousa Joe Breau (Memramcook-ouest)

 

Th�r�se - �pousa G�rard Vautour (Cap-Pel�)

 

Edgar - n� en 1901, il �pousa Edna Boudreau, en novembre, 1927. Ce couple demeure � la H�tri�re. Edgar est d�c�d� en 1983. Leurs enfants:

 

Rita- �pousa Ronald Holmes (Moncton)

 

Bernadette - C�libataire (Moncton)

 

Ir�ne - �pousa Paul Bourgeois (Memramcook-ouest)

 

Anna- �pousa Laurie Richard (Saint-Anselme)

 

Claudette- �pousa Normand Gallant (Dieppe)

 

Yvonne - �pousa Jimmy Stathopoulas (Montr�al)

 

Annette- �pousa Charles LeBlanc (Saint-Jean, N.-B.)

 

G�rard- �pousa Pierrette Prud'Homme (Montr�al)

 

Yvon- �pousa Germaine LeBlanc (Belliveau Village)

 

Robert- �pousa Bernadette Allain (Cocagne)

 

Roger - �pousa Jeannette Robichaud (Sh�diac)

 

Alonzo - �pousa Donna Sears (Memramcook ouest)

 

Arthur - �pousa Bernice Melanson (Memramcook ouest)

 

Henri - n� en 1899, il �pousa �milienne Collette en 1923. Emilienne est n�e en 1900. Ce couple demeure � la H�tri�re. Leurs enfants :

 

L�onard - mort � l'�ge de 17 ans. 22

 

Th�r�se- �pousa L�o Cormier (Moncton)

 

Rita - morte � 16 ans.

 

Catherine - �pousa Antoine Degr�ce (Saint-Louis de Kent)

 

G�rard- mort � l'�ge de 11 mois. Donat- mort � l'�ge de 6 ans

 

Camille- �pousa Emma Arsenault (New York)

 

Alphonse - mort � l'�ge de 16 ans

 

Joseph - �pousa Dolores (����� ) (Californie)

 

Antoine- �pousa Anita Cormier (mort � l'�ge de 36 ans).

 

Marguerite- �pousa Gilbert Blanchard (Saint-Louis de Kent)

 

Maria- �pousa Donald Clark (Saint-jean, N.-B.)

 

Ovila - �pousa Lorette L�ger en 1927, � Newton, Mass. Ce couple demeure � Memramcook ouest. Ovila d�c�d�, Lorette �pousa, en deuxi�mes noces C�cime Cormier. Leurs enfants :

 

Corinne- �pousa Sifroid Cormier (Memramcook ouest)

 

Doris - �pousa Jean LeBlanc (Memramcook ouest)

 

Laurie- �pousa Claire Mills (Toronto)

 

Anita- �pousa Gerry No�l (Toronto)

 

Valerie - �pousa Sylvia L�ger (Memramcook ouest)

 

Huberte- �pousa Alphonse Cormier (Memramcook ouest)

 

Germaine - �pousa Yvon Cormier (Memramcook ouest)

 

�mile - �pousa Violette Dupuis (Memramcook ouest)

 

Yvon - �pousa Aline LeBlanc (Le Lac, Memramcook)

 

Loretta- �pousa Gille McCormick (Toronto)

�����������

Ella- �pousa Andr� Caron (Memramcook ouest)

 

N�ri - �pousa Carole Monckton (Memramcook ouest)

 

Marie - �pousa Eug�ne � Damien Gaudet en 1931. Eug�ne est d�c�d� et Marie demeure � Saint-Joseph. Leurs enfants:

 

Imelda - �pousa �loi Arsenault (Cocagne)

 

Florence- �pousa David Caissie (Cocagne)

 

Dorice- �pousa Normand Gaudet (Cocagne)

 

Annette- �pousa Maurice Melanson (Notre-Dame)

 

Jeannine - �pousa Marcel Henri (Saint-Paul)

 

Dora - �pousa G�rald Gosselin (Moncton)

 

Yvonne- �pouse Lionel Comeau (Saint-Anselme)

 

Rita- �pousa Raymond Morais (Saint-Joseph)

 

Loretta- �pousa Alvin Landry (Shemogue)

 

Germaine- c�libataire. d�c�d�e en 1984.

 

Ronald - �pousa Edwidge Surette (Cocagne)

 

L�once - (Loretta Ouellette) (Memramcook)

 

L�onard - �pousa Catherine Maillet (Memramcook)

 

Alfred- �pousa Mary Pemawaki (Memramcook)

 

Raymond- d�c�d� en 1958.

 

Robert et Joseph-jumeaux d�c�d�s � la naissance, en 1944.

 

Omer- �pousa Th�r�se Boudreau (Saint-Joseph)

 

HISTOIRE DE PIERRO A NANETTE CORMIER

 

Pierre dit Pierro Cormier est n� en 1734 � Beaubassin. Il �tait le fils de Pierre � C�cile et de C�cile Thibodeau. Il �pousa, au d�but de l'ann�e 1755, Anne dite Nanette Gaudet. Elle �tait la fille d'Augustin et d'Agn�s Chiasson. (Ces derniers sont les anc�tres de la plupart des Gaudet de Beaumont, de Barachois, de l'Ile du Prince-Edouard et de la Louisianne).

 

Fait prisonnier au Fort Beaus�jour au mois d'ao�t, 1755, Pierro, apr�s plusieurs semaines de d�tention, r�ussit � s'�chapper sous le d�guisement d'un habillement de femme. Il connaissait l'endroit o� sa m�re, ses fr�res et sa femme se tenaient cach�s, et il ne tarda pas � aller les trouver. Mais ce ne fut pas sans difficult�.

 

A une courte distance de Jolicoeur (aujourd'hui appel� Jolicure) se trouve un petit lac, sur le ruisseau de la Coupe, dont les eaux se d�chargent dans la rivi�re Aulac. Le petit lac en question portait alors le nom de Petit Oniguin, et c'est sur la rive nord de ce lac que se tenait cach� un groupe d'Acadiens, en attendant une occasion favorable pour partir vers la rivi�re Saint-Jean.

 

Pour se rendre au Petit Oniguin, Pierro Cormier devait passer sur l'aboiteau que l'abb� Leloutre avait fait construire sur la rivi�re Aulac, mais une sentinelle y faisait le pas cadenc�. Pierro l'ayant aper�ue se cacha ; et quand elle eut le dos tourn�, il se cramponna au bout des sapins qui sortaient de chaque c�t� de ces sortes de travaux et, suspendu au dessus de l'eau, ex�cuta un tour de force extraordinaire en r�ussissant � traverser la longueur de l'aboiteau en passant d'un bout de sapin � l'autre. Il avait certainement des poignets d'acier.

 

Arriv� au rivage et d�s que la sentinelle eut le dos tourn�, il joua des jambes jusqu'� ce qu'il arrive � une cabane � sucre o� il alluma du feu pour faire cuire les navets qu'il avait arrach�s en traversant un champ. Son �vasion fut bient�t connue au fort et on lanca un chien � sa poursuite. Aussi, grande fut la surprise de Pierro Cormier quand le chien entra dans la cabane. Prompt comme l'�clair, il s'empara d'un tison embras� et le lanca � la t�te de l'animal qui s'enfuit en hurlant de douleur. Pierro s'empressa alors de reprendre ses jambes � son cou en se dirigeant vers Jolicoeur.

Arriv� au Petit Oniguin, il se mit � crier de toutes ses forces. Son appel ayant �t� entendu, on lui demande ce qu'il veut. "Venez me traverser," r�pondit-il. Mais on h�sitait, craignant la trahison. Sa voix fut reconnue quand il leur dit qu'il �tait Pierro � Nanette, et on s'empressa d'aller le chercher. Il s'informa aussit�t des siens et on lui apprit que sa m�re, sa femme et ses fr�res �taient partis la veille pour

28se rendre au Canada. Il leur demanda un fusil et des munitions, et les ayant re�us, il partit aussit�t � leur recherche � travers les bois et les rejoignit au Pays-Bas, autrement dit Sainte-Anne, aujourd'hui Fredericton.

 

La famille d'Alexis Landry (celui-l�, sans doute, qui habitait avec sa famille, sur la terre ou est situ� actuellement le p�nitencier de Dorchester), et celles de deux ou trois de ses fr�res �taient d�j� � Sainte-Anne depuis une couple de mois. Pierro Cormier dut �videmment s'�garer en cours de route, ou prendre une voie diff�rente de celle suivie par les siens , car autrement il les aurait rejoint avant d'arriver au Pays-Bas. Sa femme �tait dans une grossesse avan��e et, par cons�quent, ne pouvait marcher aussi vite que les autres. L'enfant qu'elle portait dans son sein vint au monde � Sainte-Aime au commencement de l'ann�e 1756. C'�tait un fils et on lui donna le pr�nom de Pierre. Celui-ci mourut � Memramcook le 31 octobre, 1824, �g� de 68 ans, laissant dix-huit enfants dont l'un nomm� David, le plus jeune de la famille. (Il est le p�re de Mgr Andr� D. Cormier qui, apr�s avoir �t� cur�-fondateur de la paroisse l'Assomption de Moncton, se retira � l'Hospice de Sh�diac).

 

A l'automne de 1758, pour �chapper � la soldatesque de Monckton qui d�truisait tous les �tablissements acadiens le long de la rivi�re Saint-Jean, Pierro Cormier, ses fr�res et leur m�re quitt�rent Sainte-Anne et se rendirent � Kamouraska. On rapporte qu'en faisant ce trajet, ils eurent � essuyer un orage des plus violents, et pour se mettre � l'abri de la temp�te, sept d'entre eux se plac�rent dans le creux d'un gros arbre.

 

La tradition veut que Pierro ainsi que Fran�ois et Jacques, ses fr�res, s'enrol�rent dans la milice lors du si�ge de Qu�bec par les Anglais en 1760. Quoi qu'il en soit, on retrouve Pierro Cormier et sa femme � l'Islet ou ils font baptiser les enfants suivants, � savoir: Joseph-Michel, le 14 mars, 1761, Marie-Anne le 23 novembre, 1762, et C�cile le 23 septembre 1764. ( Cette derni�re devint l'�pouse, en 1782, de Francois Vienneau, le p�re du grand-p�re maternel de Placide Gaudet, l'auteur de ces lignes. Elle est donc sa bisaieule maternelle.)

 

Francois Cormier, le fr�re de Pierro, se maria � Saint-Pierre-du-Sud, P.Q. le 3 ao�t, 1761, � Anastasie Melanson, native de Grand-Pr� et veuve de Claude Brun. Ce Francois mourut � Memramcook le 7 janvier, 1825, "�g� d'environ 85 ans".

 

Sylvain, un de ses fils, est n� en 1787, au Pays-Bas. Il se maria � Memramcook le 20 octobre, 1806, � Appolonie L�ger, la fille de Joseph et de Marguerite Maillet. De cette union naquit B�noni Cormier, grand-p�re de M. l'abb� F.-X. Cormier, ancien cur� de Barachois..Sylvain et Appolonie �taient parents au troisi�me degr� de consanguinit�.

 

Jacques Cormier, un autre fr�re de Pierro, �pousa � Kamouraska, le 5 juillet, 1762, Madeleine Landry, tandis que Marie-C�cile, sa

30soeur, �pousa, � Saint-Thomas, P. Q., le 18 f�vrier 1765, un Canadien du nom de Francois Chouinard ou Choinard).

 

En quelle ann�e les cinq fr�res Cormier (car il y avait aussi Alexis et Amand), ainsi que leur m�re quitt�rent-ils le Canada pour revenir � Sainte Anne des Pays-Bas? On ne saurait dire au juste. Mais Placide Gaudet est d'avis que ce fut en 1765 ou 1766, peut-�tre une ou deux ann�es plus tard. Ce qu'il y a de certain, c'est que Jacques �tait � Sainte-Anne le 9 novembre 1768, puisqu'il fut parrain ce jour-l�. Francois est parrain, le 6 janvier 1770 et, le 2 septembre 1774, Pierro fait baptiser Ignace, n� le 2 octobre 1770.

 

Un d�nombrement des familles acadiennes � Sainte-Anne au mois de juillet 1783, indique que Pierro Cormier a fait un d�frichement de vingt arpents; qu'il a occup� sa terre depuis treize ans, et qu'il a trois enfants non mari�s � cette date. Jusqu'� cette ann�e-l�, (1783) les Acadiens �tablis au Pays-Bas y avaient paisiblement v�cu -- mals leur tranquilit� disparut � l'arriv�e des officiers et des soldats de deux ou trois r�giments licenci�s de loyalistes venant de la Nouvelle-Angleterre.

 

Ceux-ci rendirent aux Acadiens la vie presque impossible. Laissons le tr�s regrett� l'abb� F.X. Cormier raconter au cur� de Bouctouche, M. Michaud, les tracasseries que ces United Empire Loyalists leur firent subir. Voici: - "Plusieurs de ces r�fugi�s se fix�rent aux environs de Fredericton et firent souffrir toutes sortes de cruaut�s aux Acadiens qui se trouvaient l�. Ils tuaient leurs animaux, d�truisaient leurs grains, volaient leurs instruments aratoires, etc. Ils enlev�rent m�me plusieurs jeunes filles qu'ils emmen�rent avec eux, et dont on n'entendit plus parler."

 

Les Acadiens envoy�rent des d�l�gu�s � Memramcook pour voir s'il n'y aurait pas moyen de s'y �tablir. Ces d�l�gu�s trouv�rent quelques familles � Memramcook, � savoir : les Leblanc, les Belliveau, les Gaudet, les Bourque, etc. Celles-ci leur r�pondirent qu'on pouvait venir et qu'il y avait encore des terres pour s'y �tablir. En cons�quence, une vingtaine de familles partirent de Fredericton et vinrent s'�tablir � Memramcook. Elles pass�rent par le Grand Lac � travers les bois, et ce fut pendant l'hiver, vers le printemps. Une vieille femme mourut pendant le trajet qui dura sept jours. (Il s'agit de C�cile Thibodeau, veuve de Pierre Cormier et m�re de Pierro. Elle �tait �g�e de 80 ans.)

Parmi ces familles, il y avait les Cormier, les Landry, les Vienneau, les Robichaud, les Roy, les LeBlanc, etc. Les Acadiens qui vinrent s'�tablir � Memramcook demeuraient du c�t� est de la rivi�re Saint-Jean, l� o� est situ� le village de Keswick, dans la partie la plus riche du comt� de York. Les "r�fugi�s" maltrait�rent ces familles pour pouvoir s'emparer de leurs terres. Les gens du c�t� ouest de la rivi�re n'�taient pas autant maltrait�s, car les terres n'�taient pas aussi bonnes.

 

32Les familles en question arriv�rent � Memramcook en 1788. L'extrait suivant d'une lettre de l'abb� LeRoux, premier pr�tre r�sident � Memramcook, a trait � eux. Cette lettre est adress�e � l'�v�que de Qu�bec. Elle est dat�e du 2 ao�t, 1788. En voici le contenu: - "Il m'est tomb� entre les bras, c'est-�-dire dans ma paroisse, une vingtaine de familles de la rivi�re Saint-Jean, tr�s pauvres (que j'ai voulu corriger). J'ai r�ussi aupr�s de quelques unes et les autres sont demeur�es rebelles; c'est ce qui fait aujourd'hui ma disgr�ce - je les ai presque tous soulag�es autant que j'ai pu puisque j'ai �t� oblig� d'acheter du bl� pour m'aider � vivre"

 

Le 21 du m�me mois et de la m�me ann�e, l'abb� LeRoux, dans une lettre � l'�v�que, ajoute: - "et si ce n'�tait le peuple orgueilleux (glorieux) de la rivi�re Saint-Jean, mon troupeau serait sage et tranquille." Lesquels de ces chefs de famille �taient rebelles ou orgueilleux? On l'ignore. Ces familles avaient �t� sans secours spirituels pendant plus de vingt ans, � l'exception du passage, � la rivi�re Saint-Jean, de l'abb� Fran�ois Bailly, en 1768, et de celui de l'abb� Joseph-Mathurin-Bourg, en 1774.

 

Apr�s leur arriv�e � Memramcook, ces familles s'�tablirent sur la rive ouest de la rivi�re (Anse�des-Cormier -- Taylor Village) Pierro Cormier mourut le 24 mars, 1818, "�g� de 98 ans," dit le registre (paroissial). C'est quatorze ans de trop puisqu'il est n� en 1734. Son �pouse, Anne, est d�c�d�e avant le mois d'octobre, 1806.

 

Auteur: Placide Gaudet

 

Anciens comptes rendus (les premiers ?) de la paroisse Saint-Thomas de Memramcook,

d�apr�s le Moniteur, Vol XX, no 23, 1886.

 

1803 : l'an mil huit cent trois, lundi, le vingt septembre, Mgr. Pierre Denault, �v�que de Qu�bec, arriva � Memramcook et en partit le samedi, premier octobre, apr�s avoir confirm�, ordonn� de finir le presbyt�re, de mettre l'�glise � l'abri du vent et de la pluie, de faire une grange et une �table � la demande et � l'usage du pr�tre, de clore le terrain de l'�glise, d'avoir deux cahiers, un pour les comptes de la fabrique et un autre pour les actes de bapt�me, de mariage, etc. Ayant tir� et arrang� les comptes de la fabrique, il trouva, argent sonnant, vingt sept piastres, deux sols....

 

1804: le huit janvier, 1804, les habitants assembl�s au presbyt�re �lurent pour marguiller Pierre Cormier qui fut joint � Pierre Richard et � Charles Melanson qui l'�taient d�j�, et Bonaventure LeBlanc, ayant rendu ses comptes, fut d�charg�.

 

Depuis le dernier compte de Mgr., la d�pense pour vin, chandelles, etc. se montait � douze piastres, trois shellings, sept sols.... et la recette sept schellings. Ainsi, l'argent qui restait alors en caisse �tait quinze piastres, deux schellings, 6 sols, qui furent d�pos�s par les trois marguillers dans un coffre au presbyt�re, aux soins et � la garde de M. Francois Ciquard, pr�tre missionnaire de Memramcook, nomm� et plac� ici par Mgr. l'�v�que lui-m�me dans sa visite ici.

 

De plus, d�pens� pour (frais de) port de tableau de St-Thomas, deux piastres, pour des cierges, quatre piastres et demle, pour cordon, bonnet carr� et graduel, trois piastres, pour vin, quatorze piastres, trois schellings, quatre sols, pour blanchissage, douze schellings, six sols, pour b�nitier et (frais de) port de quatre bouquets, pr�sent fait � moi par les religieuses de l'H�tel-Dieu de Qu�bec avec leurs quatre vases co�tant deux piastres, pour le tout pay� sept piastres; pour une caisse de belles chandelles, douze piastres; le produit de la qu�te dans l'�glise se monte � dix plastres, trois schellings, trois sols.

 

Le produit des bancs, onze piastres, trois schellings, six sols. Ainsi, depuis le 31 d�cembre, 1803 jusqu'au 31 d�cembre, 1804, que Pierre Richard a rendu ses comptes et a �t� d�charg�, la d�pense totale se montait � 45 piastres, 3 schelli igs, 7 sols, et la recette totale compris vingt quatre plastres provenant des services ou enterrements, se montait avec l'ancien reste en caisse, savoir : 47 piastres, 4 schellings, 10 sols. Ainsi reste en caisse douze piastres, un schelling, trois sols, et Sylvain Babineau a �t� �lu marguiller.

 

(� suivre....)

 

 

Conseil d'administration de la Soci�t� Historique de la vall�e de Memramcouke

 

Dr Robert L�ger, pr�sident

Normand Belliveau, vice-pr�sident

Patricia Utley, secr�taire

Edouard-Alfred LeBlanc, tr�sorier

AdolpheLeBlanc, directeur

Donatien Gaudet, directeur

Pius Y. LeBlanc, directeur

Lorette Arsenault, directrice

Huberte Gaudet, directrice

Claire LeBlanc, directrice

Antoinette LeBlanc, directrice

Anita Boudreau, directrice

 

Equipe des Cahiers

Patricia Utley, direction, publicit�

Donatien Gaudet, r�daction

Adolphe LeBlanc,. abonnements

Pius Y. LeBlanc, r�vision

Huberte Gaudet, distribution

 

Veuillez adresser toute correspon�dance � l'adresse suivante :

 

LA SOCI�T� HISTORIQUE DE LA VALL�E DE MEMRAMCOOK

C. P. 49, SAINT-JOSEPH, N.-B

EOA 2YO